Questions existentielles - page 271

Pour se reposer quelques minutes
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

Mieux que James Bond: Park Chae-seo, l'espion sud-coréen qui avait un enregistreur dans le pénis
LaDepeche
Il était prêt à tout pour servir son pays, y compris cacher un micro dans son pénis. Avant de rencontrer l’ancien dirigeant nord-coréen Kim Jong-il, « Vénus noire », un espion du Sud, avait caché un enregistreur miniature dans… son pénis.

L’histoire incroyable de Park Chae-seo, l’un des premiers espions Sud-Coréen à s’approcher si prêt de l’Etat ennemi dans les années quatre-vingt-dix, est racontée dans un livre, lui-même adapté au cinéma depuis quelques semaines. "L’espion parti au Nord" est même devenu un best-seller. « C’était extrêmement stressant d’être un espion. Je risquais d’être démasqué à la moindre erreur, comme un lapsus stupide », explique Park Chae-seo, 64 ans. Qui n’oublie pas les consignes de l’époque, en cas de capture : « Nous étions formés à nous suicider à mains nues grâce à certains points critiques du corps », assure-t-il.

Argent et fausses Rolex

Pour se rapprocher du régime nord-coréen, Vénus noire n’hésite pas à distribuer des sommes astronomiques à la famille royale ainsi que des fausses Rolex. Il en fournit notamment au patron de l’espionnage nord-coréen en visite à Pékin de fausses Rolex. Il finira donc par rencontrer l’ancien dirigeant nord-coréen Kim Jong-il, en enregistrant discrètement la conversation à l’aide d’un micro caché dans son sexe.
Sa couverture finit par tomber en 1997, lorsqu’il pense dénoncer un complot quelques semaines avant les élections présidentielles. Mais l’attaque n’a pas lieu. Park Chae-seo Park est limogé par les services de renseignement et repart en Chine. L’APSN, devenue Service de renseignement national, refuse de commenter les accusations de l’espion.
Park Chae-Seo est arrêté à Séoul en 2010 et condamné pour avoir fourni des informations classées au Nord. Lui se défend en admettant avoir transmis des renseignements anodins, mais uniquement pour gagner la confiance des Nord-Coréens. « J’ai été maintenu à l’isolement pendant six ans », accuse-t-il.

Désormais libéré, Park Chae-seo finira peut-être par livrer d’autres anecdotes sur sa vie d’agent secret.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

La méthode d'un Toulousain pour jouer du piano sans savoir lire une partition
LaDepeche
Le Toulousain André Antibi, ancien professeur émérite de mathématiques à l’université Paul-Sabatier, propose une autre approche du piano. Sans passer par le solfège, juste pour le plaisir... Interview.

Pourquoi avoir imaginé une nouvelle méthode d’apprentissage du piano ?

Pour moi, la musique c’est aussi important que mon métier d’enseignant-chercheur en mathématiques et en sciences de l’éducation. Je joue de cinq instruments et depuis mon plus jeune âge, j’adore ça. J’ai été responsable de groupes musicaux, animateur de soirées dès mes 19 ans. Je compose des chansons et je les interprète. J’ai réalisé deux CD. C’est tellement important et positif que je veux en faire profiter le plus grand nombre. C’est très triste de voir des personnes exclues du monde musical et des plaisirs énormes qu’il apporte. J’ai toujours eu du plaisir à initier des amis sur ce chemin. J’espère que ce livre permettra au plus grand nombre de personnes de partager cet immense plaisir.

En quoi cette méthode est-elle révolutionnaire ?

Le mot révolutionnaire est peut-être un peu fort. Ce qui est vraiment nouveau c’est la facilité d’accès au jeu. Au piano, il y a usuellement deux lignes, une pour la main droite et une autre pour la gauche, sur une partition. En général, ce n’est pas du tout facile à lire. Le solfège demande des années d’apprentissage. Beaucoup au bout de 15 ans ne sont toujours pas capables de lire à vue une partition. Ce que je propose, pour le piano d’accompagnement, c’est un moyen d’apprentissage bien plus simple où on n’a pas besoin de lire une partition de musique. Je passe par l’harmonie, les accords. J’ai repris l’idée d’introduire un codage de ces notions simples d’harmonie, présentées usuellement sous forme de grilles d’accords dans lesquelles sont indiqués les accords successifs adaptés à une mélodie. Mais en plus, et c’est le point important vraiment nouveau, j’utilise des grilles rythmées de mon invention. Il s’agit d’un codage très simple qui désigne la manière de jouer les accords, ce qui permet d’obtenir plusieurs types d’accompagnement, plus d’une dizaine. C’est une sorte de solfège mais beaucoup plus simple. On peut accompagner ainsi, par exemple, des boléros, des slows, des marches, des valses… Avec les accompagnements obtenus en lisant une grille rythmée, on a vraiment l’impression de jouer une partition, qui serait très difficile à lire dans le cadre du solfège usuel. C’est donc une simplification énorme pour le piano d’accompagnement.

Tout le monde peut-il devenir un bon pianiste sans prédispositions naturelles ?

Pour moi, la musique n’est nullement associée à un esprit de compétition, selon lequel il y aurait des bons, des moins bons, des mauvais. C’est avant tout un moyen d’expression. Il est possible de s’exprimer avec sentiment avec peu de technique, et d’autre part il arrive souvent que certains musiciens, malgré une grande technique, ne font passer aucun sentiment… Avec cette approche de la musique, je suis convaincu que tous ceux qui utilisent la musique comme un moyen d’expression peuvent être de bons musiciens. La lecture du solfège n’est qu’un aspect secondaire. De manière analogue, on peut être un bon orateur sans être un bon lecteur.

Vous êtes l’auteur de la « Constante macabre » sur l’évaluation des élèves, ce principe s’applique-t-il à l’apprentissage de la musique ?

Ce principe s’applique parfois pour la musique dans certaines écoles de musique attachées à une certaine forme d’élitisme où l’objectif semble être la formation de futurs virtuoses. L’un des objectifs de ce livre est d’éradiquer cette tendance qui conduit souvent au découragement d’un très grand nombre d’élèves. Signalons toutefois que dans le cadre scolaire, la musique est souvent une discipline moins importante que d’autres et son enseignement n’a pas l’objectif de former des élites. La constante macabre y est alors peu présente.

Votre livre (1) est préfacé par le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, c’est une reconnaissance ?

C’est un grand honneur pour moi de bénéficier de la préface de Jean-Michel Blanquer, dont j’ai toujours apprécié la sincérité, et le réel souci de lutter contre l’échec scolaire, en encourageant le travail des élèves. Je trouve excellente son initiative d’encourager la musique à l’école.

(1) « Le piano d’accompagnement vite et bien avec les grilles rythmées ». 135 exercices corrigés sont disponibles sur un DVD distribué avec le livre diffusé par Nathan.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

Belgique : elle lance un appel sur Facebook pour retrouver le bijou volé de sa défunte fille, les cambrioleurs le lui rendent
LaDepeche
Dans la nuit du 2 au 3 septembre, une famille du nord de la Belgique s'est faite cambrioler. Parmi les objets dérobés, des bijoux dont un qui tenait particulièrement à cœur à la famille. Comme le rapporte Huffpost, il s'agissait d'un pendentif suspendu à une chaîne sur lequel se trouvait le visage d'Axana, 10 mois, décédée d'une méningite en 2002. Apprenant le cambriolage de ses parents, Sabrina Bollen a lancé un appel sur Facebook pour retrouver le bijou de sa fille : « J'aimerais lancer un appel. Ils sont entrés chez mes parents hier soir, ils ont pris quelques affaires, mais la chose la plus importante qu'ils ont volé c'est le collier avec une photo gravée de ma petite fille décédée. Cela a une grande valeur pour moi et mes parents. Si quelqu'un trouve ça, vous pouvez nous le remettre s'il vous plaît ? C'est un collier comme sur la photo (...) J'espère que quelqu'un le trouvera. Ou que les coupables ont un cœur et nous le remettront. »
Finalement, les cambrioleurs ont fait preuve d'humanité en lui restituant le pendentif sans la chaîne dans une enveloppe glissée dans sa boîte aux lettres. Soulagée, Sabrina Bollen a témoigné : « Le message est apparemment remonté jusqu'aux voleurs. Nous sommes reconnaissants envers toutes les personnes qui ont partagé notre message. (...) Mes parents et moi ne sommes pas encore remis du cambriolage. (...). Que nous ayons récupéré le pendentif atténue légèrement notre douleur. Apparemment, ces voleurs ont un cœur. »
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

Alsace: sur la route des vins, une patrouille équestre veille... aux grains !
AFP
Sur les hauteurs de Soultz-Haut-Rhin, dans le vignoble alsacien, la brigade verte du département patrouille à cheval pour lutter contre les vols de grappes et les incivilités en période de vendanges.

"Le cheval, c'est le meilleur moyen pour aller dans les endroits où les véhicules ne peuvent pas se rendre", assure Nicolas Krust, 52 ans, cavalier de la brigade verte du Haut-Rhin, bombe sur la tête et bottes aux pieds.

Monté sur Jason, un Franches-Montagnes marron, il s'apprête à parcourir environ 40 kilomètres de vignobles dans la journée, entre chemins de terre et coteaux pentus, pour dissuader d'éventuels chapardeurs.

Début septembre, les vendanges battent leur plein à Soultz. La récolte du crémant d'Alsace est terminée, mais de nombreux cépages attendent leur tour, vulnérables.

"Ce sont rarement des gros coups, mais des vols de quelques grappes de muscat, ça on nous en signale souvent", explique Daniel Dagon, binôme de Nicolas Krust, qui patrouille depuis bientôt 10 ans sur Seigneur, un trotteur hongre d'1,60 m au garrot.

Un vol de raisins expose son auteur à une amende pouvant aller jusqu'à 500 euros et la transmission d'un procès-verbal au procureur de la République de Colmar, qui décide des suites de l'enquête.

"Encore faut-il être là pour le constater", concède Nicolas Krust, qui procède à une ou deux verbalisations de ce genre par an seulement.

Gewurztraminer, pinot, muscat... Les parcelles défilent sous les sabots des chevaux, qui s'arrêtent parfois pour brouter de l'herbe ou avaler une grappe de raisins.

Autour des vignes, des joggeurs, cyclistes ou randonneurs interrompent parfois leur activité pour échanger avec les deux hommes ou caresser leurs montures.

Sans méfait à constater en début de matinée, les brigadiers assument volontiers leur rôle d'ambassadeur d'une pratique respectueuse de l'environnement.

"Présence dissuasive"
"Depuis plusieurs années déjà, on n'a plus trop de problèmes de vol. C'est lié à la présence des brigades vertes", estime Roland Martin, maire de la commune voisine de Wuenheim qui enregistre 66 déclarations de récolte pour 810 habitants.

"Elles sont une présence dissuasive pour éviter le vandalisme, les vols et faire de la prévention", ajoute Denis Meyer, édile de Soultz.

En août, les deux communes ont pris un arrêté interdisant la circulation et le stationnement sur les chemins ruraux desservant les vignobles, à l'exception des exploitants, jusqu'à la fin des vendanges.

"Cela permet aux exploitants d'avoir le champ libre pour travailler et limite le risque de vol effectué à l'aide d'un véhicule", explique Roland Martin.

Pendant leur patrouille, les deux cavaliers s'assurent du respect de l'arrêté municipal, verbalisant les contrevenants stationnés illégalement près des pieds de vignes.

"C'est le gros de notre travail pendant les vendanges. Chaque année, on a entre 50 et 100 contraventions pour mauvais stationnement", détaille Nicolas Krust.

En fin de matinée ce jour-là, un véhicule garé en bout de rangée interrompt la déambulation des brigadiers. Une tête surmontée d'un chapeau de paille sort d'une rangée de muscat rouge à proximité.

Véronique Zimpfer est la propriétaire du terrain, mais se prête au jeu du contrôle d'identité. "S'il n'y a pas de contrôle, les gens font n'importe quoi", estime cette exploitante d'une centaine de vignes à flanc de colline à Soultz.

Arrachage de feuilles, chapardage de raisins, aiguilles usagées abandonnées aux pieds des vignes: la viticultrice déroule une impressionnante liste d'incivilités commises "ces derniers temps" sur les parcelles environnantes.

"On n'est pas toujours là, donc on ne sait pas forcément ce qui se passe dans les vendanges. C'est rassurant de savoir que quelqu'un veille", lance-t-elle aux brigadiers.

Créée en 1989, la brigade verte du Haut-Rhin compte 63 gardes-champêtres, dont 16 cavaliers. Ses activités s'étendent de la lutte contre les dépôts d'immondices à la surveillance des domaines forestiers. Elle agit dans 328 communes, au service des maires en tant que garante du patrimoine naturel et rural.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

Le plus vieux couple du monde vit au Japon

LINFO.RE
Guinness Book a trouvé, au Japon, le plus vieux couple du monde. Dans ce pays, beaucoup de gens atteignent 100 ans.

Dans le pays du soleil levant, l’espérance de vie est élevée. Le nombre de Japonais centenaires s’accroît. Parmi ces centenaires figurent Masao Matsumoto et sa femme Miyako Sonoda qui ont respectivement 108 ans et 100 ans. Etant mariés depuis 1937, ils ont 80 années de mariage. Avec leurs 208 ans et 80 années de mariage, ils ont été choisis comme le plus vieux couple du monde par Guinness Book des records, rapporte l’avenir.net


Interrogée sur la longévité de leur couple, Miyako a répondu en plaisantant : « Je suis très heureuse. J’ai été si patiente, vraiment, j’ai supporté mon mari pendant toutes ses années »


Quand ils se sont mariés en 1937, ils n’ont pas célébré leur mariage car Masao Matsumoto a été envoyé au front. En ces temps- là, le Japon se préparait à entrer en guerre, rapporte l’agence Reuters


Avec leur 80 années de mariage, Masao Matsumoto et sa femme Miyako Sonoda ont pu fonder une grande famille. Ils ont eu 5 filles, 13 petits-enfants et 25 arrière-petits-enfants
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

Boutique de l’Elysée: Derrière les mugs, une affaire de fausse porcelaine de Limoges
20minutes
MUGS ET BUGS Le lancement par l’Elysée d’une boutique de goodies a été précédé d’une surprenante histoire de non-respect de l’appellation « Porcelaine de Limoges »
C’est France Bleu qui révèle l’histoire, presque aussi étonnante que le lancement, vendredi d’une boutique de goodies par l’Elysée. La Présidence a bien failli vendre des mugs estampillés à tort « Porcelaine de Limoges ».
La société choisie, Mug in France, est installée en Dordogne et fait décorer sa production près de Toulouse. Or, depuis le 1er décembre 2017, les porcelainiers de Limoges et de la Haute-Vienne bénéficient d'une Indication Géographique (IG). Celle-ci précise que seule la porcelaine fabriquée et décorée dans ce département peut bénéficier de la prestigieuse appellation.
L’association pour l’IGP s’est rendu compte que Mug in France ne respectait pas les critères et a envoyé une lettre recommandée le 4 septembre à l’entreprise. Laquelle a plaidé la bonne foi et a accepté de ne plus inscrire « Porcelaine de Limoges » sur ses produits.
Des doutes sur le site de production
Seulement, les mugs initialement destinés à l’Elysée étaient déjà fabriqués. La société a donc dû lancer à la hâte une nouvelle production. La boutique évoque simplement un «mug en véritable porcelaine française», vendu 24,90 euros l’unité.
Au-delà du lieu où sont décorés les fameux mugs, des doutes existent sur leur site de production. Aucun membre de l’association IG Porcelaine de Limoges n’a en effet indiqué les avoir fabriqués, selon son président Alain Mouly, alors que Mug in France ne précise pas l’origine exacte de ses produits, indique France Bleu
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

Des animaux deviennent nocturnes pour éviter de croiser les humains
20minutes
Ce changement de comportement pourrait avoir une incidence sur l’écosystème…
Une étude menée par des scientifiques dont Kaitlyn Gaynor, révèle que de nombreux mammifères à travers le monde, à l’origine diurnes, ont modifié leur période d’activité afin de ne pas rencontrer les hommes sur leur chemin, rapporte The Atlantic.
De l’antilope, en passant par l’éléphant et le sanglier, les animaux évoluant en dehors de réserves et donc confrontés à la présence humaine semblent avoir trouvé une parade pour ne pas avoir affaire à l’homme. Les premières données sont venues de Tanzanie. Des caméras capables de détecter le mouvement disposées à l’intérieur et dans les alentours d’une réserve ont rapporté que des antilopes, jusqu’alors essentiellement diurnes, se déplaçaient désormais davantage la nuit. Préférant se frotter à leurs prédateurs, les lions, plutôt qu’aux humains. Ce comportement concernait les antilopes vivant à l’extérieur de la zone protégée.
« Les animaux perçoivent une menace, même en l’absence de danger »
Sur les 62 espèces mammifères observées, l’étude révèle que tous les continents sont touchés par cette mutation du comportement animal, à l’exception de l’Antarctique. Les animaux directement persécutés par les humains - notamment à travers la chasse - ne sont pas les seuls à préférer sortir la nuit pour se nourrir. D’autres activités non offensives telles que le cyclisme et la randonnée poussent les mammifères à rester cloîtrés dans la forêt pendant la journée. « Ce qui nous a choqué, c’est la constance de l’effet », a déclaré Kaitlyn Gaynor, à l’origine de l’étude. « Ils perçoivent une menace, même en l’absence de danger ».

Eviter des situations risquées
Si pour les scientifiques, la coexistence des humains et des animaux semble être la seule solution pour la préservation de la faune, cette adaptation de la part des mammifères n’est une réponse qu’à court terme. En effet, dans certains cas cela peut éviter des situations dangeureuses. Au Népal, par exemple, les tigres ne se rendent dans les champs de culture que la nuit, ce qui épargne les agriculteurs d’attaques et évite aux félins d’être tués.
Mais dans le noir, ces espèces font face à de nouveaux risques. Leur vue est moins bonne qu’en journée, il leur est souvent plus difficile de trouver de la nourriture et de l’eau ou encore de se défendre. A long terme, leur durée de vie pourrait se voir raccourcie, réduisant la reproduction. La chaîne alimentaire entre les espèces pourrait égalemment être altérée et avoir des conséquences imprévisibles.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

Etats-Unis: Les distributeurs de stylos proposaient en réalité des pipes à crack
20minutes
DROGUE Ces trois distributeurs de tampons, volés dans les toilettes, avaient été repeints et transformés pour dispenser des pipes ressemblant à des stylos mais utilisés pour fumer du crack…
La supercherie a été découverte par un pompier. Trois distributeurs de stylo apparus il y a quelques semaines dans les rues de Brookhaven, sur Long Island (Etats-Unis) dispensaient en réalité des pipes en céramique conçues pour fumer du crack. Le tout pour deux dollars.
Les objets avaient d’ailleurs l’aspect d’un stylo. Pendant un temps, les machines avaient trompé les habitants. Ils pensaient qu’elles avaient été mises en place à l’approche de la rentrée scolaire, raconte Slate, qui cite la radio NPR.
Des distributeurs de tampons volés
Les autorités locales ont indiqué ce lundi avoir retiré les machines de l’espace public et toujours rechercher les personnes qui les ont installées. Pour la police, les trois distributeurs de faux stylos ont été mis en place par les mêmes individus
Visiblement, ils ne manquaient pas d’imagination. Ils auraient commencé par voler des distributeurs de tampons dans des toilettes avant de les repeindre et de les modifier. Pour chaque machine, un trou d’une vingtaine de centimètres a dû être creusé dans le sol pour poser les dispositifs et bétonner leur base.
« C’est culotté »
« On croit avoir tout vu. Mais ça c’est nouveau », a commenté l’élu municipal Edward Romaine. « Est-ce que c’est le pire crime commis à Long Island ? Pas vraiment. Mais j’espère que la police va s’y intéresser car même si ça n’a pas l’air grave, c’est culotté », a quant à lui indiqué Michael Loguercio, membre du conseil municipal.
Ce dernier a rappelé que la ville, comme le reste des Etats-Unis, fait face à un important phénomène d’addiction aux opiacés. Il a aussi précisé que la vente de ces pipes n’est pas interdite mais que l’installation des machines a été réalisée illégalement, justifiant l’ouverture d’une enquête.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

À vendre à Paris église pour 6 millions d'euros
L'église Sainte-Rita du 15e arrondissement a échappé à la destruction. Elle pourrait entamer un nouveau chapitre de vie rocambolesque, rapporte « Le Figaro ». Par LePoint.fr

Son passé est rocambolesque. D'abord célèbre pour accueillir des bénédictions d'animaux, l'église Sainte Rita située dans le 15e arrondissement de Paris avait ensuite été occupée par des catholiques extrémistes proches de l'extrême droite voulant empêcher sa destruction. Depuis quelques mois, le promoteur breton qui est propriétaire de l'édifice l'a mis en vente via le site Votreimmeuble.com. Mais il rencontre des difficultés pour trouver un repreneur, explique Le Figaro .

Et pour cause, il faut être en fonds pour pouvoir racheter la fameuse église. Elle est affichée au prix de 6,3 millions d'euros pour 400 mètres carrés, soit 15 750 €/m2. Un prix justifié, d'après l'annonce citée par le quotidien, par les 14 mètres de hauteur sous faîtage de l'édifice. Ce qui permettrait de construire pas moins de 4 niveaux de planchers pour atteindre une surface totale au sol de 940 mètres carrés. Pour Frédéric Fichepain, président de Votreimmeuble, «  l'endroit peut être réaffecté de multiples manières et on peut y faire des travaux pour peu que l'on respecte l'intérêt collectif du lieu. On peut bien sûr conserver son aspect cultuel, mais il peut aussi devenir espace culturel, show-room et même centre de coworking  ».
Patronne des causes désespérées
D'après lui, ce lieu emblématique de Paris attiserait les convoitises. Frédéric Fichepain explique au Figaro avoir été contacté par des églises évangéliste et bouddhiste, des protestants, une église coréenne du 7e arrondissement de Paris ou encore des gens cherchant à faire de l'édifice un lieu de réception même si le prix de la bâtisse a pour le moment refroidi les acheteurs potentiels. L'agent immobilier lâche au quotidien dans un sourire : «  Sainte-Rita est la patronne des causes désespérées.  »
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

Chats tués à Londres: Après des années d’enquête, Scotland Yard accuse les renards
20minutes
SERIAL KILLER Il ne s'agissait donc pas d'un mystérieux tueur en série de félins...
Des centaines de chats ont été tués ces dernières années à Londres. Après trois années d’enquête, la police londonienne a conclu ce jeudi que le coupable du carnage n’était pas un mystérieux tueur en série d’animaux domestiques mais des renards.
« Après un examen approfondi des preuves disponibles, les policiers (…) ont conclu que les centaines de mutilations de chats (…) résultent probablement de prédateurs ou de charognards », a indiqué la police dans un communiqué. Les chats auraient été percutés par des véhicules puis mutilés par les renards.
L’enquête avait commencé en 2015
« Il n’y avait pas de témoin, pas de modèle de comportement identifiable et pas de piste médico-légale pointant une implication humaine », a ajouté la police.

L’enquête de Scotland Yard avait commencé en septembre 2015. Les premiers signalements faisaient état de chats mutilés, la tête et la queue sectionnées. « Les médias ont suscité une inquiétude générale au sein du public », a regretté la police. Les habitants craignaient en effet que le tueur s’en prenne aux humains.
Des traces d’ADN de renard
En 2016, 25 chats ont été autopsiés à la demande de l’association de protection des animaux Snarl. Les rapports avaient conclu à une mort par traumatisme à la suite d’un choc brutal, par exemple une collision avec un véhicule. Seuls six cas étaient considérés comme suspects.
En 2017, des images de vidéosurveillance fournies par des particuliers montraient un renard transportant la tête d’un chat. D’autres autopsies menées en juin 2018 sur trois chats et deux lapins avaient conclu à des mutilations causées par des prédateurs. De l’ADN de renard avait par ailleurs été décelé autour des blessures.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

En pleine forêt ou en ville, la vogue du "néo-chamanisme"
AFP
"Je suis la lumière de ma vie": en forêt de Fontainebleau, à une heure de Paris, une quinzaine de personnes répètent en choeur les incantations de leur "maître-chamane" Max Tovar. Surfant sur la mode du développement personnel, le chamanisme suscite un engouement croissant en France même s'il fait parfois craindre des dérives sectaires.

Yeux clos, allongées entre les arbres avec pour seul fond sonore les indications hypnotiques de leur guide, la quinzaine de personnes en tenue de yoga est venue s'initier au chamanisme - pratique centrée sur la méditation et la communion avec la nature et des "divinités" - et "trouver l'harmonie".

"Je veux découvrir les éléments qui permettent de mieux se comprendre, savoir ce qu'on peut faire pour changer", témoigne Lola, 33 ans, venue de Normandie. "C'est le début d'un travail sur moi."

Hochet et bâton d'encens fumant en main, la chamane brésilienne passe au-dessus des participants pour les faire entrer dans le "monde des rêves" et "expulser les mauvaises énergies".

"C'est très important de pratiquer dans la nature car toutes les énergies de la terre, des arbres, du vent ont une fréquence qui permet aux gens de recharger leurs batteries", explique Max Tovar.

Plantes en décoction, huttes de sudation, tambours... Les cérémonies peuvent prendre différentes formes et associer des substances psychotropes comme l'ayahuasca, breuvage à base de lianes consommé par les chamanes d'Amazonie qui favorise la transe mais reste illégal en France.

Certains n'hésitent toutefois pas à traverser l'Atlantique pour en consommer malgré les risques. En 2011, une Française est décédée après avoir bu de l'ayahuasca au Pérou.

"Comme un +reset+"
Au terme du rituel à Fontainebleau, les participantes sont conquises. "C'est comme un +reset+, ça m'a fait beaucoup de bien", témoigne l'une d'elles.

Très en vogue, ce "néo-chamanisme" est davantage centré sur l'individu que sur le groupe.

"Il ne s'agit plus d'une relation à la communauté comme le concevaient les chamanes sibériens", explique Jean-François Dortier, sociologue et directeur du magazine Sciences humaines. "C'est une récupération de cette religion que l'on dit primitive, sous une forme plus personnelle de quête de soi" et à laquelle "chacun donne un sens particulier."

Certains envisagent même le chamanisme comme une thérapie contre la dépression et le burn-out.

C'est le cas de Doris, une chamane "d'origine amérindienne", qui a installé sa "salle de soins" dans son appartement familial, dans une grande tour HLM de Paris.

"Je suis une chamane spirituelle qui accompagne les personnes dans leurs blocages, leurs traumatismes", explique-t-elle. "Les gens à Paris sont dépressifs, donc on va agir sur le corps émotionnel."

C'est toute vêtue de blanc qu'elle reçoit, ce jour-là, quatre "stagiaires" dans une petite pièce de son appartement, pour participer à un cercle de tambours et "communiquer avec les esprits".

Assis en tailleur, visages masqués, ils se laissent guider par l'odeur de la sauge blanche, le rythme du tambour et les chants amérindiens de Doris.

"J'ai besoin de Doris pour continuer, me remettre dans l'axe. C'est mon guide", confie Michèle, 49 ans, initiée au chamanisme après une dépression.

"Ce n'est pas dans notre culture occidentale d'expliquer ces choses-là", témoigne de son côté Eve (prénom modifié), 29 ans, qui a également connu une dépression. "On met ça tout de suite dans la case Xanax, psychiatre, +repose toi+ et pour beaucoup on va pas plus loin."

Mais les chamanes peuvent-ils sans risques se substituer aux psychologues ?

"Certains profitent de l'emprise qu'ils peuvent prendre sur des +disciples+" notamment "chez les personnes atteintes de troubles psychiatriques", alerte le président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), Serge Blisko.

"Au même titre qu'on proposait la psychanalyse ou la psychothérapie on propose d'autres approches et là c'est une grosse préoccupation", précise-t-il.

Le chamanisme, mouvement hétéroclite, n'est pas référencé comme "organisation sectaire" mais la Miviludes fait état de signalements inquiétants dans son dernier rapport: 27 demandes ont été adressées en 2017, et 8 au premier semestre 2018.

Le chamanisme renvoie à des pratiques très diverses où "le meilleur côtoie le plus mauvais", affirme M. Blisko.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

Etats-Unis: Pourriez-vous tenir 30 heures dans un cercueil? Le nouveau jeu d’un parc d’attractions
WTF Les candidats seront autorisés à faire des pauses pour aller aux toilettes…
Le parc d’attractions américain Six Flags de la ville de Saint-Louis, dans le Missouri, organise un concours samedi 13 octobre pour voir s’il est possible de rester dans un cercueil étroit pendant 30 heures, presque sans interruption, rapporte News San-Antonio.
Pauses pipi et smartphones autorisés
Les règles du concours qui a pour but de mettre à l’épreuve les claustrophobes sont simples. Les candidats sont autorisés à sortir du cercueil uniquement pour se rendre aux toilettes, toute personne qui en sortira pour une autre raison sera automatiquement disqualifiée. Les participants doivent avoir au moins 18 ans pour concourir et apporter leurs propres oreillers et couvertures pour plus de confort. Des bornes de recharge seront mises à disposition pour une éventuelle utilisation des téléphones portables dans le cercueil.
Le gagnant remportera un lot d’une valeur de 300 dollars. Il recevra également des billets d’entrée VIP pour le parc.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

Ces significations sulfureuses derrière les expressions françaises

LINFO.RE
Des termes courants d’aujourd’hui, avaient bien des sens beaucoup plus coquins à la base. Le Figaro les a relayés, découvrez-les

1 - Une prostituée est appelée ’fille de joie’, non pas parce qu’elle donne du plaisir, mais parce qu’elle jouit, comme le précise Claudine Brécourt-Villars dans ’Du couvent au bordel’.

2 - A l’origine ’avoir un Jules’, ne voulait pas dire avoir un amoureux … C’est avoir un proxénète !

3 - ’Avoir une nana’ c’est ’avoir une maîtresse’

4 - ’Un pot de chambre’ était une métaphore méprisante pour désigner une prostituée.

5 - ’Une gonzesse’ est le féminin de l’argot italien gonzo qui veut dire ’niais’ ou ’stupide’, selon Franck H. Laurent dans ’Femmes que de mots pour vous dire’. Le terme était également utilisé pour désigner (encore) une prostituée.

6 - "Cette prostituée va à Montretout" veut dire, selon le Dictionnaire du jargon parisien de Lucien Rigaud, que la prostituée allait dans un dispensaire pour une visite sanitaire.

7 - ’Un coquin’ désignait un mendiant dans le XIIe siècle avant de prendre une signification érotique dans le XVIIe siècle, selon l’auteure Agnès Pierron.
8 - "Chercher midi à quatorze heures" … c’est avoir une érection.

9 - Un ’con’ désignait le sexe féminin !

10 - La ’maman’ dans un bordel, était la tenancière.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5694
Note: 356

PrécédentSuivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)