Questions existentielles - page 230

Pour se reposer quelques minutes
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 6607
Note: 169

Des scientifiques à la recherche du câlin idéal pour les bébés
SCIENCE Première étude à avoir pu mesurer l’effet physiologique d’un câlin avec un bébé, elle pourrait aider à la détection de l’autisme

20 Minutes
En ces temps de distanciation sociale face à la pandémie de coronavirus, les gestes tendres ont du plomb dans l’aile. Des scientifiques japonais ont néanmoins cherché la recette du câlin parfait pour les nourrissons. Son secret ? Ne pas être trop serré.

Une équipe de chercheurs de l’université Toho, à Tokyo, ont mesuré l’effet apaisant de câlins prodigués par des parents à leurs enfants en bas âge, en prenant en compte des degrés d’intensité différents. Ils ont ensuite réalisé les mêmes tests avec des personnes inconnues des bébés, afin de comparer les résultats à ceux obtenus avec leurs parents.

Gros ou petit câlins ?
En étudiant le rythme cardiaque de l’enfant et la pression dans les mains des adultes via des capteurs, les chercheurs ont pu comparer les réactions du bébé lorsqu’ils étaient simplement tenus, ou lors d’un câlin avec une pression moyenne, ou encore lorsqu’ils étaient serrés fort. Selon les résultats de l’étude, publiés dans la revue scientifique Cell, les bébés étaient plus apaisés par un câlin à pression moyenne qu’en étant simplement tenus, alors que l’effet apaisant diminuait durant un câlin « serré ».
Durant l’expérience, les câlins duraient vingt secondes maximum, les scientifiques ayant estimé qu’il était « quasiment impossible d’éviter les sautes d’humeur d’un enfant durant un câlin d’une minute ou plus ». Sans grande surprise, des nourrissons de plus de 125 jours étaient plus apaisés si le câlin venait d’un parent plutôt que d’une femme inconnue.

L’ensemble des éléments a permis aux chercheurs de conclure que le câlin parfait devait provenir d’un parent et ne pas être trop serré.

Détection de l’autisme
Câliner son bébé fait aussi du bien aux parents, qui ont montré des signes d’apaisement visibles lors des tests de l’étude. Lorsqu’une personne prend une autre dans ses bras, son corps sécrète une hormone, l’ocytocine, surnommée « l’hormone du bonheur », qui procure un sentiment de bien-être. Cependant, les chercheurs assurent que la durée des câlins durant leurs tests était trop courte pour que cette hormone ait pu jouer un rôle.

Selon eux, leur étude est la première à avoir pu mesurer l’effet physiologique d’un câlin avec un bébé. Ils estiment qu’elle pourra aider à faire progresser les connaissances sur le lien parent-enfant ainsi que sur la psychologie infantile. D’après un de ses auteurs, Hiromasa Funato, l’étude pourrait même servir dans la détection précoce de l’autisme. « Les enfants atteints d’un trouble du spectre de l’autisme [TSA] ont des difficultés d’intégration sensorielle et de reconnaissance sociale », a-t-il expliqué.

« Par conséquent, notre simple étude sur les câlins peut être utilisée dans la détection précoce des fonctions autonomes (non soumises au contrôle volontaire), de l’intégration sensorielle et du développement d’une reconnaissance sociale chez des enfants issus de familles à risque pour le TSA », selon Hiromasa Funato.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 6607
Note: 169

Pourquoi monte-t-on toujours dans les avions par le côté gauche ?
OuestFrance
Vous n’y avez peut-être jamais vraiment fait attention, mais on entre toujours dans un avion de ligne par des portes situées sur la gauche de l’appareil. Aussi étonnant que cela paraisse, cette convention pourrait venir du Moyen-Âge, à une époque où l’on était loin d’avoir inventé l’avion.

À l’aéroport, l’embarquement des passagers se fait toujours par des portes situées du côté gauche de l’avion. Cette convention nous viendrait d’une époque bien lointaine, où l’avion n’avait pas encore pointé le bout de son fuselage… Au Moyen-Âge, les chevaliers, majoritairement droitiers, portaient leur épée sur le côté gauche, afin de pouvoir la saisir rapidement en cas de besoin. Ils se mettaient donc en selle, montant par le côté gauche du cheval, pour ne pas être gênés.

Cette tradition aurait traversé les siècles et perduré jusqu’à nos jours. « On constate que tous les avions de la Première Guerre mondiale avaient un marchepied du côté gauche, relate Lucien Robineau, ancien directeur du Service historique de l’armée de l’Air, sur le site AeronewsTV. On a continué comme ça par manque d’imagination ou parce que le cerveau humain est ainsi fait qu’on préfère la gauche à la droite… »

Une autre explication possible provient de la circulation automobile, où le conducteur est placé à gauche (quand on roule à droite, ce qui est le cas de la majorité des pays). Le pilote étant assis à gauche du cockpit, l’embarquement des passagers par la gauche lui permet de surveiller le bon déroulement du processus.
Certains avancent également la théorie des bateaux vikings : ces derniers avaient leur gouvernail à tribord (droite) et accostaient donc sur le quai par bâbord (du côté gauche).

Avions et aéroports configurés pour l’embarquement à gauche

Quoi qu’il en soit, tous les avionneurs européens et américains se sont mis au diapason lors de la Convention de Chicago signée le 7 décembre 1944. Depuis, les avions de ligne sont conçus pour un embarquement à gauche (avec notamment une porte plus grande) et les aéroports sont adaptés à cette configuration (pistes et passerelles d’embarquement).

Par ricochets, le chargement des bagages et de la nourriture se fait, lui, par la droite, tout comme le ravitaillement en kérosène. Cela permet au camion-citerne de ne pas croiser la route des passagers.

Dans les hélicoptères, curieusement, c’est l’inverse : on entre par la droite. Les petits avions de tourisme dont la verrière du cockpit coulisse vers l’avant, permettent, eux, de monter indifféremment par la droite ou la gauche. La plupart des avions commerciaux possédant deux sorties avant et arrière de chaque côté, il est néanmoins toujours possible d’emprunter une porte côté droit en cas de problème.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 6607
Note: 169

Loire-Atlantique. Une boulangerie offre du travail à son voleur
OuestFrance
Victime d’une tentative de vol de son distributeur de baguettes, une boulangerie de Châteaubriant (Loire-Atlantique) ne propose rien de moins qu’un poste d’apprenti à l’auteur du méfait.
Audrey Aubinais n’a pas la rancune tenace. Dans la nuit du 3 au 4 juin, cette boulangère de Châteaubriant (Loire-Atlantique) était victime d’une tentative de vol de son distributeur de baguettes installé sur la rue. Dans un premier message publié sur Facebook, la gérante regrettait déjà avec humour qu’un jeune homme « ganté et cagoulé (sans doute parce qu’il faisait très froid) », visible grâce à une caméra de surveillance, ait mis son appareil hors d’état de marche en cherchant à le fracturer.
Ce jeudi 11 juin, après avoir enfin réparé le distributeur pour un montant de 200 €, la boulangère a publié un nouveau message aussi drôle que bien écrit, aussitôt partagé plusieurs centaines de fois sur le réseau social, en s’adressant cette fois directement au « jeune désœuvré qui a tenté de braquer la machine à baguettes ».

« Pour te sortir du mauvais chemin dans lequel tu as l’air de t’être engouffré, nous te proposons du travail. Nous sommes à la recherche d’un jeune apprenti en boulangerie. Ça résoudra tes problèmes de « besoin de liquidités » car tu auras un salaire que tu auras gagné à la sueur de ton front et dont évidemment tu seras fier. » C’est ce qui s’appelle une main tendue.
ImageImage
Carlbarks Avatar de l’utilisateur

Posts: 21507
Note: 4813

C'est justement qu'il n'a pas du tout envie de suer, c'est bien pour ça qu'il vole. C'est un gagne petit d'ailleurs, j'ai connu chez un copain, qui l'avait pris en réinsertion, un jeune type qui avait, lui, la clef des parcmètres de Bordeaux, au bon vieux temps des parcmètres à pièces. Là c'est certainement plus intéressant !
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 6607
Note: 169

photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 6607
Note: 169

Une bouteille rarissime de cognac adjugée plus de... 131.000 euros !
Europe1
Appelée "Grand frère", il s'agit de l'une des trois dernières bouteilles de cognac Gautier de 1762 existant encore à ce jour, et la plus grande. Elles sont restées dans la même famille durant des générations depuis la fin du XIXe siècle.
Une bouteille de cognac rarissime de la Maison Gautier, datant du XVIIIe siècle, a été adjugée jeudi plus de 118.000 livres (131.000 euros) par Sotheby's, un record dans ce domaine, a annoncé la maison de vente aux enchères. C'est un collectionneur privé asiatique qui a remporté la précieuse mise pour 118.580 livres exactement, a-t-elle précisé dans un communiqué.

Appelée "Grand frère", il s'agit de l'une des trois dernières bouteilles de cognac Gautier de 1762 existant encore à ce jour, et la plus grande. Elles sont restées dans la même famille durant des générations depuis la fin du XIXe siècle, selon Sotheby's. Elles avaient été laissées chez les arrières-grands-parents du vendeur par un orphelin, Alphonse, qu'ils avaient accueilli chez eux. Alphonse avait quitté sa famille adoptive dans les années 1870 pour travailler dans la région de Cognac. Il était revenu chez elle une décennie plus tard avec un chargement de bouteilles de cette eau-de-vie, qui lui auraient été données en guise de salaire après la destruction d'une grande partie du vignoble par l'insecte phylloxéra. Parmi elles, les trois bouteilles Gautier, avec des étiquettes en parfaite condition.

"Elle devrait encore pouvoir se boire"
Parti à la guerre en 1914, Alphonse n'en est jamais revenu, a poursuivi la maison de vente. Comme le "Grand frère", le "Petit frère" avait été vendu aux enchères, à New York en 2014, tandis que la "Petite soeur" est conservée au Musée Gautier, dans le sud-ouest de la France. "Elle devrait encore pouvoir se boire", avait commenté, avant la vente de la bouteille jeudi, Jonny Fowle, spécialiste des spiritueux chez Sotheby's, dans le journal The Times.

Les boissons à forte teneur en alcool "se conservent très bien", a-t-il ajouté, sans exclure toutefois un "effet vieille bouteille", qui développe "parfois des notes tropicales très agréables, et parfois des notes moins attirantes assimilées au porridge".
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 6607
Note: 169

Un lac change mystérieusement de couleur et intrigue les scientifiques
OuestFrance
Le lac de Lonar, en Inde, a viré du bleu-vert au rose du jour au lendemain. Les scientifiques émettent des hypothèses, mais n’ont pas vraiment d’explications à ce phénomène.

Vivre à côté d’un grand lac bleu, et se réveiller en le voyant rose. Incroyable mais pourtant vrai. C’est ce qui s’est passé dans l’État du Maharashtra en Inde, avec le lac Lonar, autrement connu sous le nom de cratère de Lonar.

Situé à environ 500 kilomètres de Mumbai, la plus grande ville du pays, le lac s’est formé il y a environ 50 000 ans, après qu’une météorite a touché la Terre.

Du bleu-vert au rose

Depuis, le cratère d’environ 1,8 kilomètre de diamètre et d’une profondeur de 170 mètres est rempli d’eau, oscillant entre le vert et le bleu.
Et pour le moment, les scientifiques ne savent toujours pas comment expliquer ce changement soudain de couleur. Il y a déjà eu des précédents dans le monde, comme certaines parties du Grand lac salé de l’Utah, aux États-Unis, ou le lac Hillier en Australie, qui sont devenus roses.

Le sel ou les algues en cause ?

Ces changements étaient soit dus à une salinité plus importante, soit à la prolifération d’algues rouges, ou même aux deux facteurs en même temps.

Pour le géologue Gajanan Kharat, « le lac est particulièrement rose cette année parce que la salinité de l’eau a augmenté. La quantité d’eau dans le lac a diminué, et il est devenu moins profond, donc la salinité a augmenté et a causé des changements internes ».

Des échantillons ont été prélevés dans le lac pour être étudiés en laboratoire, et savoir quelle est la vraie raison de ce changement brutal de couleur. Santosh Jadhav, membre du groupe de conservation du lac Lonar, a déclaré que cela ne l’inquiétait pas : « La couleur va bientôt redevenir normale lorsqu’il va pleuvoir à nouveau. »

En attendant, le lieu touristique ne devrait pas attirer trop de monde, la situation face à la pandémie de Covid-19 étant très compliquée en Inde, avec un nombre de cas qui ne cesse d’augmenter.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 6607
Note: 169

Nous ne serions pas seuls dans l’univers : il y aurait des dizaines de civilisations extraterrestres
OuestFrance
Selon une étude publiée le 15 juin dans The Astrophysical Journal, notre galaxie pourrait abriter des dizaines de civilisations extraterrestres dites intelligentes. Gabriel Chardin, président du Comité des très grandes infrastructures de recherche du CNRS et coauteur de l’ouvrage Où sont-ils ? Les extraterrestres et le paradoxe de Fermi, nous aide à décrypter les résultats obtenus par les chercheurs de l’université de Nottingham, au Royaume-Uni.
Dans votre livre paru en 2017, avec d’autres chercheurs du CNRS, vous évoquiez déjà l’existence de la vie extraterrestre dans notre galaxie. Sur quoi l’étude britannique se base-t-elle pour l’affirmer ?

La question est très ancienne. Enrico Fermi l’a théorisée dès 1950, en réalisant une estimation du nombre potentiel de civilisations extraterrestres intelligentes en mesure d’entrer en contact avec nous. Dans les années 1960, un autre physicien, Frank Drake, a établi une analyse dimensionnelle basée sur le nombre d’étoiles, de planètes et d’autres éléments pour calculer le nombre de civilisations extraterrestres dans notre galaxie. Les scientifiques britanniques ont recalculé cette équation avec des chiffres plus précis que l’on connaît désormais.

Quelles conditions faut-il remplir pour qu’il existe une civilisation extraterrestre ?

Déjà, on pense que la vie est générique. C’est-à-dire qu’il faut des conditions similaires à celles de la Terre pour trouver de la vie. À savoir un système solaire, de l’oxygène et de l’eau sous forme liquide. Ces points-là sont relativement établis. En revanche, on ne sait pas si l’eau va donner des organismes pluricellulaires, comme sur la Terre, ou seulement unicellulaires. Clairement, la vie extraterrestre est très probable. Mais pas forcément comme on l’imagine.

Qu’est-ce que les chercheurs entendent par vie extraterrestre intelligente ?

Il s’agit d’un autre critère de distinction. Il y a des espèces qui vivent plus longtemps que d’autres. Par exemple, les dinosaures ont vécu 70 millions d’années. C’est énorme à l’échelle de la Terre. Eh bien, cette espèce est considérée comme intelligente. Elle est capable de chasser, de tendre des pièges… En revanche, elle n’est pas devenue une civilisation technologique. Autrement dit, on ne pourrait pas communiquer avec elle, même si elle se trouvait ailleurs dans la galaxie.*
Le nombre de 36 civilisations extraterrestre dans notre galaxie est donné dans cette étude. Qu’en pensez-vous ?

Déjà, il faut rappeler le cadre. La galaxie compte environ 250 milliards d’étoiles, 100 milliards de planètes et 5 000 à 6 000 exoplanètes. Regarder au-delà ne veut rien dire. Au regard de ces données, les calculs qui sont réalisés restent des estimations. Alors, je sais qu’il s’agit d’une moyenne, mais donner un nombre aussi précis que 36 est aberrant. La fenêtre statistique est bien plus importante. Il serait plus juste de dire qu’il existe entre 2 et plus de 200 civilisations intelligentes dans notre galaxie. Et elles se trouvent dans un rayon de plusieurs dizaines d’années-lumière.
Est-il possible de communiquer avec ces civilisations et comment ?

Déjà, il faut se dire qu’une civilisation technologique ne se maintient généralement pas très longtemps. Si c’était le cas, il serait d’ailleurs probable qu’elle puisse voyager de galaxie en galaxie et nous trouve avant nous. Mais c’est une inconnue majeure. On peut donc déjà se dire que le voyage interstellaire à très peu de chances de voir le jour.

En revanche, on fait de la communication radio électromagnétique. Mais la fenêtre sur laquelle on peut communiquer reste très faible. Un projet de radiotélescope est en cours de développement entre l’Australie et l’Afrique du Sud. Il devrait nous permettre d’écouter les signaux radio grâce à une sorte de radar d’aéroport sur l’équivalent de 100 000 systèmes solaires. Mais à mon sens il est de plus en plus incertain que l’on réussisse à communiquer avec des civilisations extraterrestres.

Pourquoi estimez-vous qu’il est de plus en plus incertain que l’on réussisse à communiquer avec elles ?

Tout simplement parce qu’on est en train de cramer la planète. Si l’on part d’un taux de croissance de la consommation et de l’utilisation des ressources de la Terre égal à 2 % par an, en quelques centaines d’années on aura épuisé toutes nos ressources. Et pour ce qui est de l’Univers observable il nous reste à peine 5 000 à 6 000 ans... Alors oui, on peut affirmer qu’il est hautement probable que des civilisations extraterrestres existent ou aient existé dans notre galaxie. Mais il me paraît de plus en plus improbable qu’on puisse, un jour, communiquer avec elles. Même si tout n’est pas encore perdu.
ImageImage
Carlbarks Avatar de l’utilisateur

Posts: 21507
Note: 4813

Comme d’habitude, on culpabilise les pays développés producteurs de richesses qui, généralement, se nourrissent eux-mêmes, quand ils ne nourrissent pas le reste de la planète. Il paraît, pour le WWF France, « qu’à l’échelle de la planète, nous avons pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres et cultivé davantage de terres que ce que la nature peut nous offrir au cours d’une année ».

Qu’est-ce que ça veut dire ? Encourage-t-on les pays qui ne produisent rien, n’exploitent pas les richesses potentielles tant agricoles que minières ?
Curieusement, l’Afrique n’est citée nulle part et ne fait l’objet d’aucune statistique. Que veut-on dire quand on déclare que nous avons pêché trop de poissons ?

L’aquaculture permet de développer une production piscicole dont on ne voit pas les limites. On abat trop d’arbres mais les forêts des pays développés, notamment en France, sont en croissance. Les États-Unis sont accusés d’avoir besoin de cinq planètes pour maintenir leur mode de vie, mais les États-Unis sont exportateurs agricoles, pétroliers. Depuis des décennies, on nous menace de l’épuisement des ressources pétrolières et on n’arrête pas de trouver de nouveaux gisements, d’exploiter des ressources non conventionnelles, pétrole et gaz de schiste.

Il est amusant de constater que les États-Unis sont les grands coupables, avec cinq planètes, la France aurait besoin seulement de 2,7 planètes. Sur quelles réserves tirons-nous plus que nous produisons ? Notre agriculture nourrit largement notre population et on ne voit pas qu’il y ait un problème de renouvellement des ressources, la population est stable ou en très faible croissance, et c’est le cas de tous les pays développés traités comme des prédateurs, comme la Suisse, l’Allemagne ou l’Italie.

Le seul pays qui ait grâce aux yeux du Global Footprint Network est l’Inde, qui n’aurait besoin que de 0,7 planète, l’Inde avec sa misère, ses enfants au travail (environ 60 millions d’enfants), sa croissance démographique (1,25 % par an), l’illettrisme. On prévoit que l’Inde deviendra le pays le plus peuplé du monde en 2025.
L’Afrique ne fait l’objet d’aucune statistique, sa croissance démographique est de 4 % par an, sa croissance économique d’environ 2,5 % par an. L’Afrique s’appauvrit par habitant qui, déjà pauvres, émigrent et submergent la planète.

Et comme tout cela n’est pas très convaincant, on va chercher la tarte à la crème : l’émission de gaz carbonique (CO2), si bien que, pour la France, « le point noir est la voiture individuelle qui compte pour 16 % des émissions totales de CO2 du pays ». La bagnole, toujours la bagnole, cette bête noire absolue. Circulons à pied, à vélo ou en bus, et condamnons toute l’industrie automobile. Les paquebots de croisière que je vois l'hiver quand le platane n'a plus de feuilles marchent au solaire ?

Décidément, les écolos voudraient nous ramener au Moyen Âge où, comme chacun sait, le manant se gobergeait d’une poule au pot tous les dimanches.

Si je me souviens bien on devait devenir malade en prenant le train, aller d'une ville à l'autre aussi éloignées que Paris et Marseille en 16 ou 18 heures à l'époque était pour l'organisme un changement trop important. Manifestement on y a survécu. En 1926 Maurice Donnay voyait les ondes "brouiller le temps"

Il a longtemps été impossible que le plus lourd que l'air puisse voler, et puis Clément Ader et les frères Wright sont arrivés.
Un beau jour on découvrira que la vitesse de la lumière n'est une constante que dans notre univers où déjà pourtant les galaxies s"éloignent bien plus rapidement, et on trouvera le moyen d'aller d'un bout à l'autre en rien de temps.

Je ne pense pas que nous ayons atteint le bout des sciences. Souvenez vous qu'avant Einstein les physiciens s'étaient résolus à ne pouvoir calculer que des raffinements de quelques centièmes ils connaissaient TOUT !
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 6607
Note: 169

Suisse : Trois kilos d’or trouvés dans un train, son propriétaire ne les a toujours pas récupérés
INSOLITE Le butin du propriétaire, qui fait l’objet d’un avis de recherche, est estimé à plus de 170.000 euros et n’a pas encore été réclamé

20 Minutes
Les autorités judiciaires suisses ont récemment publié un avis de recherche afin d’identifier le propriétaire d’or retrouvé dans un train. Un paquet contenant au moins 3,4 kg du métal précieux avait en effet été découvert en octobre dernier dans un des wagons d’une rame des Chemins de fer fédéraux suisses (CFF) circulant entre Saint-Gall et Lucerne, relaye Le Nouvelliste.

Ce communiqué du ministère public à l’origine ne précise pas la nature du contenant dans lequel se trouvait le métal précieux, ni aucune date ou heure de sa découverte.Capital avance que cette omission pourrait être due au fait que seule la personne concernée connaît ces informations.

Une valeur de 170.000 euros
La valeur du trésor laissé dans le train est estimée par les officiels à 182.000 francs suisses, soit un peu plus de 170.000 euros. Malgré la valeur marchande de la cargaison abandonnée, personne ne s’est manifesté pour le moment afin de la récupérer.

Les investigations poussées, menées pour déterminer à qui appartient l’or, sont par ailleurs restées sans résultat. La loi locale stipule que son propriétaire a un délai de cinq ans pour réclamer son bien. Passé cette période, il ne pourra plus faire valoir ses droits
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 6607
Note: 169

Foix. Le manuscrit de Lakanal acheté par les Archives
LaDepeche
Les Archives départementales ont enchéri pour acquérir le manuscrit de Joseph Lakanal mis aux enchères jeudi à Paris. Ce service rattaché au Conseil départemental a acheté le document 1 200 euros, soit 1 560 euros avec les frais. Rappelons que, dans ce manuscrit, celui qui fut député de l’Ariège pendant la Révolution avait écrit des notes de lectures ou encore des réflexions. Des manuscrits de cette époque sont relativement rares. Et les Archives départementales pouvaient s’attendre à avoir de la concurrence sur cette vente aux enchères : ce manuscrit comprenait un récit sur la franc-maçonnerie à la première personne ; or, les collectionneurs d’objets sur la franc-maçonnerie sont nombreux. Finalement, en l’acquérant 1 200 euros or frais, les Archives départementales sont restées dans les prix envisagés : l’expert avait estimé ce cahier manuscrit de 56 pages entre 1000 et 1500 euros.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 6607
Note: 169

Comment le micro-ondes chauffe-t-il les aliments ?
RTL
On s'est tous posé au moins une fois cette question. Comment le micro-ondes chauffe-t-il les aliments ? Voici trois propositions :
1 - En chauffant l’air présent dans le four, c’est pour cela que la soufflerie est très bruyante
2 - En agitant les molécules d’eau présentes dans les aliments. Cette agitation chauffe, et cuit
3- En captant les micro-ondes de l’environnement (comme celles du Wi-Fi et du téléphone mobile) pour récupérer de l’énergie, et cuire les aliments


La bonne réponse est la réponse 2. Comme la tarte Tatin ou les bêtises de Cambrai, le micro-ondes ou plutôt les effets des micro-ondes ont été découverts un peu par hasard. En 1945, juste après la guerre, un ingénieur américain qui travaille sur les radars oublie un sachet de maïs près de l’un deux en fonctionnement. De retour dans la pièce, il constate que le maïs s’était transformé en pop-corn.

Une histoire de magnétron
Les radars et les fours à micro-ondes ont une pièce en commun, le magnétron. C’est lui qui émet les ondes permettant de détecter les avions, ondes qui, concentrées dans votre four et diffusées uniformément par un agitateur, sorte de ventilateur à ondes, chauffent les aliments.
Mais comment ? Tout bonnement en agitant non pas les aliments eux-mêmes, sinon vous verriez des spaghettis danseurs ou des petits pois sauteurs dans votre four, mais les molécules d’eau qui se trouvent à l’intérieur. À raison de 2,45 milliards d’oscillations par seconde (où 2,4 giga hertz) les petites molécules s’entrechoquent à toute vitesse, et donc s’échauffent très vite.

C’est d’ailleurs en raison de cette agitation moléculaire qu’il est hors de question de cuire des œufs au four à micro-ondes, sauf si vous tenez à le repeindre de l’intérieur... Au passage, notez la fréquence. Elle est très proche de celle de nos téléphones mobiles et encore plus de celle des réseaux WiFi domestiques. C’est pour cette raison que votre four, qui laisse forcément échapper quelques micro-ondes malgré son blindage, peut perturber le fonctionnement de votre box ou de votre smartphone !

Savoir si son micro-ondes fuit
Mais comment être sûr que mon micro-ondes, trop vieux, ne fuit pas ? Il suffit de mettre votre portable à l’intérieur, et de vous appeler. Normalement, vous devriez atterrir sur la boite vocale. Si vous êtes agent secret ou trafiquant de drogue, le micro-ondes est un excellent moyen d'empêcher quelqu’un de vous espionner avec son téléphone, à votre insu.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 6607
Note: 169

photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 6607
Note: 169

En Argentine, le mystère des camions remplis de millions de pesos
OuestFrance
En quelques jours, les autorités argentines ont saisi plusieurs millions de pesos, dans plusieurs camions, avec toujours le même mode opératoire. Narcotrafic ou vente de vêtements ? Le mystère demeure.

En Argentine, les autorités ont découvert l’équivalent de 400 000 € en neuf jours dans différents camions, de passage sur la même route, rapporte le quotidien espagnol El País.

Au départ, le juge chargé de l’affaire a pensé à du blanchiment d’argent, mais le procureur fédéral soutient que cet argent était destiné à l’achat de vêtements sur internet.

30 millions de pesos

Tout a commencé il y a une dizaine de jours. En Argentine, la route nationale numéro 34 s’étend sur 1 500 kilomètres entre Buenos Aires et le nord-ouest du pays. Sur cette route, les autorités ont récupéré 30 millions de pesos, lors de quatre contrôles de routine sur des camions, soit environ 400 000 €.
La justice a dans un premier temps pensé à une opération de grande envergure de blanchiment d’argent de la drogue. Mais le fait que l’argent n’était pas caché a intrigué les enquêteurs.

Dans ces camions transportant du sucre ou du carrelage, les enveloppes contenant l’argent étaient simplement posées sur les sièges passagers ou dans les remorques.

Narcotrafic ou vente de vêtements ?

Sur ces enveloppes, le nom du destinataire et son numéro de téléphone étaient inscrits. Étrange pour des trafiquants de drogue…

Le narcotrafic n’aurait en fait rien à voir avec ces opérations. La route 34 est connue en Argentine pour ses circuits commerciaux. Les commerçants du nord de l’Argentine qui tiennent des stands dans les foires vont se fournir à Buenos Aires, dans des marchés comme La Salada, considérée comme le plus grand marché noir d’Amérique Latine.

Les prix y sont plus bas à condition de payer en liquide, d’éviter les taxes, et de contrefaire les marques. En haute saison, les 15 000 étals de La Salada voient passer jusqu’à 1 000 bus par jour.

Le juge et le procureur en désaccord

Avec le confinement, les commerçants du nord du pays ne pouvaient plus s’y rendre pour faire le plein. Pedro Simon, le procureur, explique : « Avant, dans les circuits commerciaux les plus connus, il y avait environ 50 passagers avec environ 200 000 pesos chacun, soit 10 millions. Comme ils ne peuvent plus voyager, ces 50 personnes collectent l’argent et l’envoient dans des camions. »

Dans certaines enveloppes, on trouvait même le nombre d’articles et le nom du destinataire de l’argent, a précisé le procureur. Les conducteurs des camions arrêtés assurent, eux aussi, qu’ils ont été contactés par e-mail ou WhatsApp pour transporter de l’argent « destiné à payer des achats en ligne ».

Mais le juge n’est pour le moment pas convaincu par cette explication : « On se demande : 30 millions de pesos dans des camions pour acheter des vêtements ? J’ai du mal à croire qu’il ne s’agisse que de cela… » Le mystère persiste donc…
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 6607
Note: 169

Une femme reçoit une lettre de sa sœur… postée 54 ans plus tôt
OuestFrance
En 1966, une Britannique avait envoyé un courrier à sa sœur lors d’une visite à Londres. Perdue depuis, la lettre n’a été reçue qu’en juin 2020 ! Soit plus de 19 000 jours plus tard.

Espérons que le contenu de la lettre n’était pas urgent. Au Royaume-Uni, une retraitée de 74 ans a reçu un courrier de sa sœur envoyé… 54 ans auparavant !

Tout commence le 7 août 1966. Ce jour-là, Jean Quennell visite la BT Tower, gratte-ciel londonien, siège historique de Bristish Telecom, quelques mois après son ouverture. Elle en profite pour envoyer un courrier à sa sœur avec les timbres du bureau de poste pour que cette dernière puisse compléter sa collection.

La poste britannique tente d’avancer une explication

Quelques jours passent, puis plusieurs semaines, plusieurs mois et jamais le courrier n’arrive : il semble avoir été perdu.
En ce mois de juin 2020, surprise : la missive refait son apparition. Elle a en effet été distribuée au domicile de Gill Milbourne, âgée de 74 ans, à Ipswich, ville de l’est de l’Angleterre. Heureusement, la retraitée n’avait pas changé d’adresse depuis.

Difficile d’avoir une explication concernant ce très long délai. La poste britannique, la Royal Mail, explique aux journaux britanniques que le courrier a « probablement été remis par quelqu’un dans le système postal récemment ».

220 ans : le record du plus long délai postal

Même avec 54 ans pour effectuer les 130 kilomètres qui séparent Londres d’Ipswich, les deux sœurs britanniques sont encore très loin du record du plus long délai d’acheminement d’un courrier.

En 2010, une lettre avait mis 220 années pour arriver à destination. Partie de Paris en février 1970, elle n’avait atteint Seix, en Ariège, que deux siècles plus tard. Elle avait en fait été envoyée au village homonyme de Saix et dormait depuis dans les archives municipales
ImageImage
PrécédentSuivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 21 invité(s)