Questions existentielles - page 306

Pour se reposer quelques minutes
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 8480
Note: 367

À cause d’un canular, il se retrouve dans sa maison encerclée par la gendarmerie pendant deux heures
OuestFrance

Lundi soir, dans le petit village de Saint-Vivien, en Charente-Maritime, une maison a été encerclée par un important dispositif de gendarmerie et le voisinage confiné. Pour rien.
On n’est pas loin de La Rochelle, en Charente-Maritime. Le petit village de Saint-Vivien, 1 400 habitants, s’apprête à fermer ses volets. La journée de lundi a été calme, forcément, en ces temps de vacances scolaires. À la gendarmerie, en revanche, on s’agite. Un homme vient d’appeler. Il dit avoir tué sa mère et explique qu’il est retranché chez lui, dans sa maison, dont il donne l’adresse. Il affirme aussi qu’il n’hésitera pas à tirer sur toute personne qui s’approchera de lui.
Les militaires prennent la chose très au sérieux et décident de déployer un important dispositif. « On a vu passer les gendarmes, les pompiers, le Samu… témoigne au micro de France Bleu La Rochelle Annie, la patronne du petit bar-tabac Le Saint-Vivien qui était à ce moment-là derrière son comptoir. On a essayé de regarder ce qu’il se passait, mais on ne voyait pas grand-chose car on n’avait pas le droit de s’approcher. C’était impressionnant ! » Elle raconte que dans son commerce, les rumeurs vont alors bon train : « On s’imaginait une prise d’otage ou une arrestation pour trafic de drogue. »
Arrivés sur place, les gendarmes encerclent la maison et déclenchent en parallèle une procédure de vérification des faits. Ils alertent le maire, Vincent Demester. Une cellule de crise est rapidement constituée en mairie. Les voisins sont sommés de rester confinés chez eux. Marie-Laure, elle, était à son cours de danse dans le gymnase du centre-bourg, quand celui-ci a été évacué. « J’ai raccompagné une dame chez elle, puis je suis remontée chez moi en rasant les murs. C’était la nuit, j’étais toute seule donc j’étais inquiète. »

Vers 20 h, les gendarmes cherchent à entrer en contact avec l’individu sur place. Rien. Plusieurs négociateurs de la section de recherches arrivent sur les lieux quarante-cinq minutes plus tard. Un long moment se passe. Toujours rien. Le temps pour les gendarmes de se rendre compte que l’auteur de l’appel mensonger n’habitait pas dans la maison visée, cette dernière étant occupée par un couple de personnes âgées.
l était donc temps de se rendre à l’évidence : il s’agissait d’un simple canular. Marie-Laure tempête : « J’espère qu’ils le retrouveront, car c’était vraiment une mauvaise blague. » Des propos auxquels adhère sûrement l’homme innocent dont la maison a été encerclée. Il n’a pas souhaité témoigner. Une enquête a été ouverte pour retrouver l’auteur.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 8480
Note: 367

L’IA de Google « Gemini » prend mieux en compte la diversité, mais cela pose un problème

huffpost
Gemini, l’IA générative de Google s’est un peu mélangée dans les références historiques.
INTELLIGENCE ARTIFICIELLE - Des vikings noirs, une femme pape, des Pères Fondateurs indiens. Exit la ségrégation, le racisme ou encore le sexisme dans le grand roman des sociétés humaines. Si l’on en croit l’intelligence artificielle Gemini, un générateur d’images, l’histoire est un vrai melting-pot ou la diversité et l’inclusivité ont toujours été présentes.

C’est ce qu’ont découvert de nombreux utilisateurs et internautes en essayant le logiciel ou admirant sur les réseaux sociaux les nombreuses œuvres de l’IA. Et ce n’est pas le fruit d’une demande précise. Il suffisait par exemple de demander de « créer une image d’un pape » pour ainsi obtenir une femme pape ou un pape noir. Or pour rappel, l’ensemble des 266 pontifes de l’histoire sont des hommes blancs.
Gemini a été lancé en décembre dernier par Google, dans le but de concurrencer les autres générateurs d’images artificielles sur le marché (comme Midjourney par exemple). Ce genre d’IA est conçu pour se baser sur divers paramètres afin de créer ce genre d’images. Ainsi, lorsqu’on lui a demandé pourquoi il s’était écarté de la demande initiale, créer une image d’un pape, Gemini a répondu qu’il « visait à fournir une représentation plus précise et plus inclusive du contexte historique » de la période. Or l’inclusivité, dans l’histoire, ça n’existe pas vraiment.

Une histoire revisitée
C’est pourquoi de nombreux internautes ont vivement critiqué les productions de Gemini. Ian Miles Cheong, un influenceur de droite sur les réseaux sociaux qui interagit fréquemment avec Elon Musk, a décrit Gemini comme « absurdement woke ». Il réagissait à une image censée représenter le tableau de Johannes Vermeer, « La jeune fille à la perle » mais à la place d’une femme blanche, elle était noire.

En gros, il accuse Gémini de trop prendre en compte les problèmes liés à la justice sociale et à l’égalité raciale...quitte à ne plus être cohérent. Face à cette situation, Google a déclaré qu’il était au courant des critiques et travaillait activement sur un correctif : « Nous travaillons à améliorer immédiatement ce type de représentations », a déclaré au Post Jack Krawczyk, directeur principal de la gestion des produits chez Google.
L’entreprise américaine affirme depuis le début du développement de ces intelligences artificielles que ces dernières sont expérimentales et sujettes à des divers problèmes, régurgitant de mauvaises informations. En octobre dernier, une autre IA de Google a affirmé qu’Israël et le Hamas étaient parvenus à un accord de cessez-le-feu, ce qui est évidemment faux.

Multiples polémiques
Plusieurs utilisateurs se sont plaints de cette tendance à la diversité de Gemini, y voyant une forme de racisme anti-blanc ou de propagande woke. « Nouveau jeu : essayez de demander à Google Gemini de créer une image d’un homme de race blanche. Je n’ai pas réussi jusqu’à présent », a ainsi écrit sur X l’écrivain Frank J. Fleming.
Le journaliste américain Michael Tracey a aussi essayé Gemini en demandant une image des Pères Fondateurs de 1789. Là aussi, Gemini a semblé piocher un peu partout sur la planète. De quoi poser la question de l’exactitude historique. En effet, est-ce qu’une IA doit être factuelle, quand bien même on peut lui demander des images aussi farfelues que « les pères fondateurs faisant du skateboard sur la tour Eiffel avec des vêtements fluo ».
Ce comportement étrange pourrait fournir davantage de matière aux détracteurs de l’IA, qui craignent que les chatbots ne contribuent à la propagation de la désinformation en ligne. Ce qui est sûr, c’est que cela ne risque pas de ralentir le débat sur les intelligences artificielles.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 8480
Note: 367

La Bougie du Sapeur, voici le seul journal qui paraît tous les quatre ans, le 29 février
OuestFrance

Unique « quotidien » à paraître tous les quatre ans, le 12e numéro de La Bougie du Sapeur sera en kiosque dès ce mercredi 28 février 2024. Au menu de cette nouvelle édition, de l’humour potache, un peu bête, mais jamais méchant. Et comme d’habitude, une partie des bénéfices est reversée à une association qui intervient auprès d’adultes souffrant de troubles autistiques.
Depuis 1980, chaque 29 février, sort dans les kiosques et autres points de vente de presse, La Bougie du Sapeur, journal des années bissextiles. À ce rythme d’une parution tous les quatre ans, ce drôle de « quotidien » loufoque ne compte à son actif que 11 numéros. Le 12e sera disponible au soir du mercredi 28 février. Vingt pages prétextes à calembours, fausses interviews et autres commentaires plus ou moins sérieux de l’actualité des quatre dernières années, comme nous le dévoile son directeur de la publication, Jean d’Indy, par ailleurs gérant d’une société d’événementiel, propriétaire d’une écurie de course et vice-président de l’hippodrome de Clairefontaine à Deauville (Calvados). Entretien.
Jean d’Indy, La Bougie du Sapeur, c’est une création de journalistes ?

Pas vraiment. À l’origine, en 1980, c’est un canular imaginé par une bande de copains, où figurait un seul journaliste de l’Agence France-Presse. Ses créateurs sont des fanas de vieux journaux, et son titre fait référence au dessinateur Christophe, alias Georges Colomb, inventeur de la Famille Fenouillard et du Sapeur Camember, militaire à l’humour potache, qui était né un 29 février. Ce journal, c’est donc sa bougie d’anniversaire. Le premier numéro a remporté un succès inattendu dès sa parution… ils ont continué. Pour ma part, je suis rédacteur en chef depuis le 4e numéro, sorti en 1992. Nous sommes aujourd’hui une dizaine, et nos conférences de rédaction se déroulent au bistrot, à Paris, d’où fusent toujours de bonnes idées ! C’est un bon moment de rigolade, on s’amuse à le faire !
C’est quoi la ligne éditoriale de La Bougie du Sapeur ?

Des calembours, des contrepèteries, des interviews imaginaires… mais jamais de méchanceté. Le slogan « journal bête et méchant », c’est déjà pris [référence au journal satirique Hara-Kiri]. Nous, on a juste conservé « bête ». Pour ce 12e numéro, la une s’intéresse à deux faits de société : pourquoi nous allons tous devenir intelligents grâce à l’IA, et ce que doivent savoir les hommes qui veulent devenir femmes, notamment le scandale des rasoirs et des coupes de cheveux plus chers. Nous avons également l’interview exclusive de Michel Galabru qui revisite l’actualité, une vraie recette de cuisine par le chef Guy Savoy avec des huîtres géantes… et nous épinglons Sandrine Rousseau. Notre supplément central est consacré aux Jeux olympiques de Paris 2024. Nous avons même créé le prix Winston-Churchill, qui sera décerné au premier athlète qui sera éliminé de la compétition : on lui remettra une tortue !

Que devient le produit des ventes du journal ?

L’an dernier, sur un tirage de 200 000 exemplaires, 120 000 ont été vendus. Une partie des bénéfices est mise de côté pour la fabrication du prochain numéro. Le reste est versé à l’association A tire d’ailes, qui gère, dans l’Indre, une maison pour adultes atteints de troubles autistiques. Notre dernier don leur a permis de créer une piste cyclable dotée d’un revêtement en mousse.
La Bougie du Sapeur est-elle devenue « collector » ?

Oui, c’est un journal recherché des collectionneurs. La collection complète, de 1 à 11, est désormais bien cotée sur internet.
Et depuis 12 numéros, vous avez obtenu votre carte de presse ?

Elle m’a été refusée en raison de la parution irrégulière du journal… Pourtant, on est au rendez-vous chaque 29 février ! Si je ne l’ai pas obtenu, c’est surtout parce que mon activité journalistique n’est pas à l’origine d’au moins 50 % de mes revenus… et heureusement, on est tous bénévoles !
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 8480
Note: 367

Ces chercheurs ont trouvé une solution délicieuse pour sauver les papyrus égyptiens
Cette racine très connue pourrait fournir la recette parfaite pour préserver les manuscr
its historiques.
Huffpost
Vert et bien pimenté, le wasabi offre une solution salutaire pour enrichir nos sushis. Mais des chercheurs ont trouvé une façon bien différente de l’utiliser, combinant gastronomie et culture : sauver les papyrus, des anciens manuscrits utilisés par les Égyptiens. Et oui, c’est tout à fait sérieux.

Le matériau dont est fait le papyrus traditionnel, la Cyperus papyrus, est particulièrement fragile, car bien sûr susceptible à la biodégradation. Après tout, il ne s’agit de tiges vétégales. Le papyrus tissé, mais surtout les peintures qui le décore, se décomposent facilement sous l’action de micro-organismes, essentiellement des champignons.
Conserver ces manuscrits, sources historiques essentielles pour la civilisation égyptienne, peut s’avérer alors un défi. Vu l’inefficacité des méthodes traditionnelles de conservation, l’équipe du Grand Musée Égyptien en a alors expérimenté un autre. Dans une étude sortie dans l’édition de mars 2024 du Journal of Archaeological Science, ils ont utilisé une vapeur très originale à base de... Wasabi.

Un désinfectant naturel
Si cette plante verte est si importante pour notre santé, mais aussi pour celle des papyrus, c’est bien pour ses propriétés antimicrobiennes. Sa racine est largement utilisée car elle « désinfecte » les aliments, comme le poisson cru de nos sushis, agissant en tant que véritable défenseur contre les intoxications alimentaires.

Or, les chercheurs du Grand Musée Égyptien ont mis à profit ces mêmes caractéristiques pour créer un fongicide naturel. Ils ont ainsi traité des copies de papyrus vieillies artificiellement avec des vapeurs de wasabi. Et ils ont obtenu des résultats vraiment remarquables : quelques jours plus tard, la contamination de champignons avait été éradiquée, sans que les manuscrits soient endommagés. Encore mieux, les fibres des papyrus étaient devenues plus résistantes qu’auparavant.

Cette découverte pourrait alors fournir une technique de conservation efficace mais aussi durable, car elle se sert d’un désinfectant organique, bien meilleur que d’autres substances chimiques toxiques. Un jour, on pourrait donc trouver dans tous nos musées des manuscrits à l’arôme de wasabi.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 8480
Note: 367

Paris : un "bug" dû à l'année bissextile coupe l'éclairage public toute une nuit
RTL
Dans la nuit de mercredi 28 à jeudi 29 février, de nombreux Parisiens se sont inquiétés de voir les rues sans éclairage. La lumière a été rallumée au petit matin, à la suite d'un incident technique… qui revient tous les quatre ans. Explications.
Une extinction des feux généralisée. Dans la nuit du mercredi 28 au jeudi 29 février, l'éclairage public parisien s'est brutalement interrompu. Une bonne partie de la capitale a été touchée par ce qui s'est avéré être un "bug" informatique propre à chaque année bissextile, d'après les informations du Parisien. De nombreux internautes se sont inquiétés de cette panne survenue à minuit, relayant sur X (ex-Twitter) des photos de leur quartier plongé dans le noir. Selon la mairie de Paris, "la plupart des quartiers" ont été touchés, et le courant a été rétabli "progressivement".
'origine de cette coupure serait liée au 29 février, date exceptionnelle du calendrier en raison d'une année bissextile, a expliqué la mairie de Paris Centre à nos confrères. "L’opérateur Cielis nous a indiqué que le problème était lié à un défaut de programmation s’agissant du 29 février des années bissextiles", a indiqué l'administration municipale, précisant la raison pour laquelle l'électricité avait mis du temps à revenir : "Les agents de l’opérateur ont dû ensuite rallumer l’éclairage manuellement".

Aucun incident n'est à déplorer, ont assuré les équipes de Cielis, citées par Le Figaro. L'exploitant en charge de l'éclairage parisien depuis plus de deux ans, a aussi présenté ses "excuses pour la gêne occasionnée".
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 8480
Note: 367

photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 8480
Note: 367

Un chauffeur routier perd sa chatte à Montpellier, elle réapparaît à 800 km de là
20Minutes
CHAT ALORS•Le chat de la race Maine Coon s’est échappé, avant de monter, peut-être, dans le mauvais camion, pense le conducteur
Marco, un chauffeur routier du Nord, n’en revient toujours pas. Maya, sa chatte Maine Coon, qui le suit partout sur les routes de France à bord de son camion, a été retrouvée neuf jours plus tard en Loire-Atlantique… Alors qu’elle avait disparu dans l’Hérault, à plus de 800 km ! « J’ai eu une chance inouïe de la récupérer », a-t-il confié à France Bleu.

C’est à la fin du mois de janvier que Maya a faussé compagnie à son propriétaire, lors d’une pause qu’il s’était octroyé dans un restaurant routier, près de Montpellier. Elle s’est peut-être échappée par une vitre, et a peut-être grimpé dans un autre camion, pense le conducteur.

« J’ai cherché partout avec ma lampe de poche, raconte-t-il à la station. J’ai appelé, jusqu’à 4 heures, 4h30 du matin. » En vain.
Retrouvée dans un garage en Loire-Atlantique
Marco partage alors un appel à témoins, sur les réseaux sociaux, et retourne dans l’Hérault, où il passe le secteur où sa chatte a disparu au peigne fin, sans parvenir à la retrouver… Avant de recevoir, neuf jours après sa disparition, le jour de son anniversaire, un appel d’une clinique vétérinaire : Maya a été retrouvée, dans un garage, en Loire-Atlantique. C’est grâce au puçage que Marco a été identifié, poursuit France Bleu.
Mais il n’est plus question que sa chatte parcourt la France. Marco va la laisser chez lui, dans le Nord, pour s’éviter ce type de mésaventures.
Image
morticia Avatar de l’utilisateur

Posts: 12476
Note: 3754

:wub:
(img)xxxxx(/img)
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 8480
Note: 367

Grand frère et petite sœur, ils sont tous les deux nés un 29 février… « Ça nous rend spéciaux »
20Minutes
SURPRISE•Antoine et Julie, un couple de Nantais, ont accueilli leurs deux enfants à quatre ans d’écart. Et pas à n’importe quelle date, puisqu’ils sont nés en année bissextile, le 29 février. En 2012 pour Paul et en 2016 pour Lucie
Ils s aiment jouer du ukulélé, ont tous les deux la conversation facile, et adorent manger des pâtes. Mais Paul et Lucie ont un autre point commun, bien plus dingue. Frère et sœur, ces deux jeunes Nantais ont la même date d’anniversaire, et pas n’importe laquelle : ils sont nés le 29 février, l’un en 2012 et l’autre en 2016, déjouant toutes les statistiques. « Ça nous rend spéciaux », sourit la petite fille, qui souffle donc ce jeudi ses huit bougies. « En fait, j’ai 2 ans, corrige-t-elle en rigolant. Bah oui, c’est logique si on ne compte que les vrais 29 ! »

Leurs parents, Antoine et Julie, n’ont quant à eux rien vu de très rationnel quand ils ont débarqué à la maternité à quatre ans d’écart jour pour jour, à chaque fois pendant une année bissextile. « Paul devait naître le 13 mars, Lucie le 11, mais ils sont tous les deux arrivés avec deux semaines d’avance, raconte la maman, dont les accouchements n’ont pas été programmés. Pour Lucie, je me suis retrouvée à la maternité avec une femme que je connaissais et qui ne voulait absolument pas accoucher le 29. Moi je ne voyais pas le souci, au contraire, ça leur fait quelque chose en commun. En plus, Paul avait toujours dit que Lucie naîtrait ce jour-là ! » « Et jusqu’ici, on peut dire qu’elle est toujours un cadeau », complète le grand frère, beau joueur.
Un anniversaire sur deux jours
De 2020, les enfants se souviennent de « la belle fête » avec la famille le midi et les amis le soir à la maison, mais surtout du séjour à Disneyland qui a suivi. Cette année, c’est à la neige, dans les Pyrénées, qu’ils célèbrent avec leurs parents ce grand jour. « On n’y a été qu’une fois, on avait envie de marquer le coup, sourit Antoine, le papa. On va essayer de rendre cette journée spéciale. » « Cette fois, c’est notre vrai anniversaire, notre vrai jour de naissance », disent les enfants. Une date forcément très attendue même si les autres années, ils ne sont pas en reste, rassurez-vous.
Si leurs parents ont pensé consacrer le jour d’avant à l’un, le jour d’après à l’autre, ce n’est finalement pas ainsi que les choses se sont goupillées. « Pour l’instant, on fête leur anniversaire ensemble, et l’avantage c’est que ça dure deux jours, s’amuse le couple. En général, on préfère le célébrer le 28 car ça reste le mois de février, mais ils reçoivent aussi des petits mots le 1er mars, par ceux qui considèrent qu’avant, ils ne sont pas vraiment nés ! La marraine de Lucie, par exemple, aime bien envoyer un message à minuit. »

« Oh les pauvres ! »
Ce jeudi, la famille s’attend à recevoir des vœux en nombre et d’un peu partout, car l’avantage avec une telle date de naissance, c’est qu’il est difficile de l’oublier. A l’école, beaucoup de monde aussi est au courant. Surtout quand Lucie, en CE1, a vu tous les regards se tourner vers elle quand elle a étudié en classe ce qu’était une année bissextile. « En fait c’est un avantage, car c’est un super sujet de discussion, confirme Paul, scolarisé en 6e. Quand je dis que je suis né le 29 février, sauf si on est pressés parce qu’on va jouer au foot, je sais qu’on peut en parler pendant 15 minutes sans problème ! »

Mais la famille a aussi pu se heurter à des réactions moins enthousiastes. « Il y a des gens qui disent "oh les pauvres" quand on leur annonce. D’autres, comme à l’administration, pensent que c’est une erreur. On entend aussi : c’est économique, ça vous coûtera moins cher en cadeaux », détaillent Antoine et Julie, qui ont aussi essuyé quelques blagues un peu lourdes… Le couple, qui n’en tire pas de « fierté particulière », espère tout de même que Paul et Lucie en garderont « un lien spécial ». Peut-être le même qui unit Heidi, Olav et Leif-Martin, trois frères et sœurs norvégiens entrés dans le Guiness book pour être tous nés un 29 février, en 1960, 1964 et 1968.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 8480
Note: 367

Ces cinq musées les plus insolites du monde vont vous faire sourire ou frissonner
Musée de la torture, expositions sous-marines ou encore immersion au pays des espions… De nombreux musées proposent des visites insolites à travers le monde. En voici cinq qui pourraient susciter votre curiosité.

Ouest-France
Oubliez les peintures et les sculptures des Beaux-Arts. Dans ces cinq musées européens, américains ou asiatiques, les visiteurs viennent découvrir des œuvres étonnantes, en apprendre plus sur des domaines insolites ou vivre une expérience immersive. Ces lieux culturels recensés par National Geographic pourraient bien intéresser ceux qui n’accrochent pas avec les musées traditionnels ainsi que les curieux de nature.
Le Plastinarium, Allemagne
Le Plastinarium, situé à Guben en Allemagne, est un musée d’anatomie dédié à la plastination, un procédé de préservation des tissus humains grâce à des polymères, mis au point par Gunther von Hagens. Âmes sensibles, s’abstenir ! Dans ce lieu unique, des dépouilles conservées sont mises en scène dans des poses créatives, permettant d’en apprendre plus sur le corps humain. Plusieurs expositions sont également proposées, notamment sur l’origine des corps humains mais aussi leur conservation.

Lire aussi : Chauve-souris, chaussure, automates… Découvrez huit musées insolites dans l’Ouest

L’international Spy Museum, États-Unis
Dans un registre totalement différent, l’International Spy Museum est un musée américain sur l’espionnage. Situé à Washington, il renferme la plus importante collection d’objets sur le sujet, dont de surprenants outils : mini-caméras, fausse monnaie, armes dissimulées ou encore machines cryptographiques… L’histoire de l’espionnage est également retracée, via des photos et interviews. En plus, il est possible de participer à des aventures interactives.
Le Museo Subacuático de Arte, Mexique
Au Mexique, direction le fond de la mer pour une visite hors du commun. Construit en 2009, le Museo Subacuático de Arte (Musa) propose de découvrir pas moins de 500 sculptures grandeur nature, immergées dans la mer, près de Cancún. Le corail a carte blanche pour se développer sur les créations, qui se transforment donc perpétuellement. Plusieurs possibilités s’offrent aux visiteurs : un tour en bateau à fond de verre, randonnée palmée ou encore immersion totale, en plongée sous-marine.
Le musée de la torture, Pays-Bas
À Amsterdam, de nombreux touristes se rendent au Rijksmuseum pour admirer les œuvres de peintres hollandais célèbres. Mais au sein de la capitale des Pays-Bas se cache un tout autre musée : celui de la torture. Si la visite peut paraître sinistre au premier abord, le musée revêt un aspect historique. Plusieurs objets et instruments sont à découvrir. Il compte aussi sensibiliser à la torture moderne, encore employée dans près de cent pays. Le musée s’engage d’ailleurs à soutenir la Convention contre la torture, adoptée par les Nations Unies.
Le musée des nouilles instantanées, Japon
Dans un registre beaucoup plus léger, un musée dédié à la nourriture est à visiter à Osaka (Japon). Cet établissement est uniquement consacré aux nouilles instantanées, inventées en 1958 par Momofuku Ando. Il est ainsi possible d’en apprendre plus sur cet élément incontournable de la culture japonaise. À découvrir : des emballages de nouilles instantanées du monde entier, des dégustations de plats en édition limitée ou des ateliers pour concevoir son propre emballage de soupe.
Image
morticia Avatar de l’utilisateur

Posts: 12476
Note: 3754

Le musée des nouilles instantanées, Japon...

:wize: :zen: :ptdr2:
(img)xxxxx(/img)
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 8480
Note: 367

Un éléphant rose a été aperçu dans un parc en Afrique du Sud… et ce n’était pas une hallucination
OuestFrance.

L’éléphant rose est un animal bien réel mais rarissime. Un de ces spécimens a récemment été observé et photographié au parc national Kruger en Afrique du Sud. Récit.
Les éléphants roses existent bel et bien, même s’ils sont rarissimes. Un de ces spécimens a récemment été observé par le guide de safari Theo Potgieter, lors d’un tour au Kruger National Park, en Afrique du Sud, rapporte la revue scientifique américaine LiveScience.
Âgé d’environ un an, ce petit éléphant à la peau rosée a été aperçu début février dans la plus grande réserve animalière du pays. S’il arbore cette teinte douce et joyeuse c’est parce qu’il est atteint d’albinisme, une mutation génétique qui affecte la production de mélanine, le pigment responsable de la coloration des téguments chez les animaux.
Une naissance sur 10 000

Cette maladie rare n’arrive « qu’une fois sur 10 000 naissances de mammifères sauvages » développe le guide Theo Potgieter dans les colonnes de LiveScience.

L’albinisme est une anomalie récessive. Autrement dit, elle se transmet lorsque le gène porteur existe sur les deux chromosomes de la paire et que les deux parents sont eux-mêmes porteurs du gène muté. On vous laisse calculer la probabilité…

Une maladie dangereuse

Au-delà de la couleur, cette maladie implique d’autres symptômes, comme une mauvaise vue, puisque le manque de pigment nuit au bon développement des yeux. Cela n’est pas sans conséquences puisque ce sens est indispensable pour les animaux sauvages. Il leur sert à chercher de la nourriture ou suivre et chasser de potentielles proies, et donc survivre dans la nature.
De plus, une telle couleur n’est pas idéale pour se camoufler dans l’environnement de l’animal, ce qui amoindrit de manière significative ses chances de survie.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 8480
Note: 367

Assis à côté dans l'avion, ils découvrent qu'ils ont le même nom et qu'ils sont... sosies
Demotivateur
Deux hommes assis côte à côte à bord d'un vol en partance pour la Thaïlande ont découvert qu'ils se ressemblaient comme deux gouttes d'eau.

Rencontrer son sosie doit être assez perturbant alors quand, en plus, celui-ci possède le même nom que vous, la confrontation doit être pour le moins étrange.

Telle est la situation cocasse qu'ont vécu deux passagers anglais, qui se trouvaient dans le même avion.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ces derniers sont tombés des nues en découvrant leurs différents points communs.
La scène s'est déroulée récemment à bord d'un vol à destination de Bangkok, comme le racontent nos confrères britanniques du Daily Mirror.

Mark Garland (58 ans) et... Mark Garland (62 ans) se sont ainsi retrouvés côte à côte dans l'avion, avant de constater à quel point ils étaient similaires, Une coïncidence pas banale.

Tout commence lorsque le premier se rend à l'aéroport londonien de Heathrow pour procéder à son enregistrement au comptoir de la compagnie aérienne qu'il a choisie. Mais ce qui ne devait être qu'une simple formalité se transforme en vrai casse-tête lorsque le personnel lui apprend qu'il est déjà... enregistré. Pourtant Mark est formel, il vient seulement d'arriver et n'a donc, par conséquent, pas pu s'enregistrer au préalable.
Au bout de 40 minutes, la compagnie s'aperçoit de son erreur en constatant qu'il y a non pas un, mais... deux Mark Garland sur le même vol. L'un chauffeur de bus et l'autre maçon. Mais la similarité entre les deux ne s'arrête pas là puisque les deux passagers se... ressemblent beaucoup physiquement. Ayant notamment tous deux le crâne dégarni, on peut en effet facilement les confondre.
L'histoire commence vraiment à devenir assez incroyable lorsque les deux homonymes s'aperçoivent que leurs sièges respectifs se situent côte à côte. Amusés par la situation, ils décident alors de faire plus ample connaissance pendant le vol et vont aller de surprise en surprise. N'habitant qu'à quelques kilomètres l'un de l'autre, ils se rendent compte par exemeple qu'ils prennent le même bus et se découvrent même un ami commun.

Comme on dit, le monde est petit.

Autre point commun : ils partagent tous les deux une passion pour la Thaïlande (d'où ce voyage), un pays qu'ils ont chacun visité à une douzaine de reprises.

On imagine donc que le trajet en avion a dû être plutôt sympathique pour ces deux sosies.

« Nous avons été surpris par l'étrangeté de la situation. Nous n'avons pas arrêté de rire, et cela m'a fait du bien », a d'ailleurs commenté l'un des deux Mark Garland.

On veut bien le croire, car la probabilité pour que ces deux-là se croisent dans un avion devait tout de même être assez faible.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 8480
Note: 367

Oscars 2024 : pour quelle raison amusante la statuette a-t-elle une épée entre les jambes ?
RTL
La 96e cérémonie des Oscars s'est déroulée pendant la nuit du dimanche 10 au lundi 11 mars. L'occasion d'expliquer pour quelle raison étonnante l’Oscar remis aux gagnantes et gagnants a une épée entre les jambes.
Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais pourtant cette statuette en bronze plaqué or de 34 cm représente un homme posé sur une bobine de film. Ce qui est assez logique vu qu’elle récompense les stars du cinéma. Mais cet homme tient aussi une longue épée et ça, c’est plus étonnant.

Même si bien sûr, il y a des films avec des chevaliers. Et même certains récompensés aux Oscars comme Braveheart de Mel Gibson. Mais la raison n’a absolument rien à voir avec le cinéma…
La raison, c'est Billy Gibbons, le leader barbu du groupe ZZ Top qui l’a révélé. Parce que c’est l’oncle de Billy Gibbons, Cédric Gibbons, grand chef décorateur d’Hollywood qui a créé la fameuse statuette en 1928. Officiellement en ne se servant d’aucun modèle. Mais officieusement il y en a eu un.

L'épée qui cache l'érection

Accueil Culture Ciné et séries Oscars 2024 : pour quelle raison amusante la statuette a-t-elle une épée entre les jambes ?
2 min de lecture
Oscars 2024 : pour quelle raison amusante la statuette a-t-elle une épée entre les jambes ?
La 96e cérémonie des Oscars s'est déroulée pendant la nuit du dimanche 10 au lundi 11 mars. L'occasion d'expliquer pour quelle raison étonnante l’Oscar remis aux gagnantes et gagnants a une épée entre les jambes.

Après la 96e cérémonie des Oscars, qui s'est déroulée pendant la nuit du dimanche 10 au lundi 11 mars, voici l'occasion d'expliquer l'étonnante raison pour laquelle la statuette a une épée entre les jambes.


Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais pourtant cette statuette en bronze plaqué or de 34 cm représente un homme posé sur une bobine de film. Ce qui est assez logique vu qu’elle récompense les stars du cinéma. Mais cet homme tient aussi une longue épée et ça, c’est plus étonnant.

Même si bien sûr, il y a des films avec des chevaliers. Et même certains récompensés aux Oscars comme Braveheart de Mel Gibson. Mais la raison n’a absolument rien à voir avec le cinéma…


La raison, c'est Billy Gibbons, le leader barbu du groupe ZZ Top qui l’a révélé. Parce que c’est l’oncle de Billy Gibbons, Cédric Gibbons, grand chef décorateur d’Hollywood qui a créé la fameuse statuette en 1928. Officiellement en ne se servant d’aucun modèle. Mais officieusement il y en a eu un.

L'épée qui cache l'érection

Justine Triet et Arthur Harari ont remporté l'Oscar du meilleur scénario original pour "Anatomie d'une chute", dimanche 10 mars à Hollywood
Cinéma
Oscars 2024 : comment Messi, le chien d'"Anatomie d'une chute", a-t-il pu assister à la cérémonie ?
Il se trouve que Gibbons était proche d’une actrice mexicaine sublime, Dolores Del Rio. Qui un jour lui présente un ami à elle, son compatriote, l’acteur Emilio Fernandez. Il faut dire qu’il avait un physique de playboy latino. Gibbons lui demande alors s’il ne voudrait pas poser nu pour servir de modèle à la statuette des Oscars.

Emilio Fernandez, qui est du genre macho, refuse. Mais Dolores Del Rio insiste et comme il est fou amoureux d’elle, il accepte. À condition : qu’elle soit là lors de la séance où il va poser. Une mauvaise idée, car face à l’actrice, il est pris d’une érection pas vraiment discrète.
Anatomie, mais pas d’une chute là ! Gros malaise. Cedric Gibbons se dit alors qu’il vaut mieux que l’intimité de la statuette soit dissimulée. Ça sera plus classe pour une statuette remise notamment à des actrices. D’où l’idée de l’épée dont la taille en dit long sur celle d’Emilio Fernandez. C’est comme ça que l’Oscar est né !

Dernière chose : si l’acteur mexicain espérait en posant s’attirer enfin les faveurs de Dolores Del Rio, c’est finalement Cedric Gibbons qui a fini par se marier avec elle. Ce qui pour lui valait tous les Oscars du monde… Même s’il a quand même reçu 11 fois dans sa carrière cette précieuse statuette qui, grâce au film de Justine Triet, va une nouvelle fois traverser l’Atlantique pour se poser en France.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 8480
Note: 367

Comment un simple chat a semé la panique dans une ville de près de 500 000 habitants
OuestFrance

Les habitants d’une ville japonaise ont reçu l’ordre de ne pas approcher ni de toucher un chat disparu. L’animal a été en contact avec des produits chimiques dangereux, stockés dans une usine de la ville.
Attention, chat potentiellement dangereux ! Au Japon, la ville de Fukuyama, près de 500 000 habitants, est en état d’alerte à cause d’un chat. Les citoyens ont eu pour consigne de ne pas approcher ni de toucher ce félin disparu. S’ils croisent un chat « d’apparence anormale », ils sont invités à garder leurs distances et à appeler immédiatement la police.
L’animal aurait été en contact avec des produits chimiques toxiques, stockés dans une cuve contenant du chrome hexavalent, un cancérigène hautement acide, précise un article du journal britannique The Guardian.
Des images de vidéosurveillance et des empreintes de pattes

Ce réservoir, de trois mètres de profondeur, est stocké dans une usine de métallurgie de la ville. Des images des caméras de sécurité montrent l’animal quittant l’usine.

Mais on ne voit pas le chat tomber dans la cuve, ou en contact avec les substances toxiques. En revanche, un employé de l’usine a découvert une traînée d’empreintes de pattes jaune-brun s’éloignant de la cuve, laissant penser que le chat a été en contact avec ce produit.

Cette substance est très dangereuse : elle peut provoquer une inflammation de la peau, et son inhalation peut entraîner des problèmes respiratoires. Les employés de l’usine portent d’ailleurs des masques et des gants en caoutchouc lorsqu’ils manipulent le produit, a indiqué l’entreprise au journal japonais Asahi Shimbun.
Après la découverte des empreintes, les autorités ont été alertées. « Nous avons immédiatement alerté la police, la ville de Fukuyama et les voisins proches de notre usine », a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) un représentant de la société Nomura Plating Fukuyama Factory. Une partie d’une bâche recouvrant la cuve semblait avoir été retournée. « Cet incident nous a fait prendre conscience de la nécessité de prendre des mesures pour empêcher les petits animaux comme les chats de se faufiler, ce que nous n’avions jamais prévu auparavant », a ajouté le représentant.

Au lendemain de l’incident, mardi, aucun signalement n’avait été fait. L’animal serait vraisemblablement mort, supposent les responsables de l’environnement de Fukuyama.
Image
PrécédentSuivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 17 invité(s)