Questions existentielles - page 258

Pour se reposer quelques minutes
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

Dans ce parc naturel, les visiteurs peuvent fouiller le sol pour trouver des diamants
OuestFrance

Une retraitée américaine a trouvé un diamant de 4,38 carats dans un espace naturel protégé du sud des États-Unis. Elle n’est pas la première à faire ce genre de découverte dans le sol du parc du Cratère des diamants : ici, les visiteurs sont autorisés à chercher des pierres précieuses… et à les conserver s’ils en trouvent !
Un diamant d’un jaune étincelant, en forme de poire et pas plus gros qu’une petite dragée. Noreen Wredberg, une Américaine, retraitée, a trouvé cette pierre précieuse de 4,38 carats dans le sol du parc d’État du Cratère des diamants, un espace naturel protégé du sud des États-Unis. Le parc, situé dans l’Arkansas, vient de raconter, dans un communiqué, l’histoire de cette découverte qui remonte au jeudi 23 septembre 2021 (sans livrer aucune information sur la valeur potentielle du diamant).
Noreen Wredberg, qui était en vacances dans la région, n’est pas la première à trouver une pierre précieuse ici : le parc d’État du Cratère des diamants permet aux visiteurs de fouiller eux-mêmes le sol pour chercher des diamants… et de les conserver s’ils en trouvent !

10 dollars pour chercher des diamants

Ce parc public est « l’un des seuls endroits au monde » qui permet à des visiteurs de se transformer ainsi en chercheurs de pierres précieuses, selon l’Office de tourisme de l’Arkansas. Situé sur le territoire de la localité de Murfreesboro, dans le sud-ouest de l’État, le parc s’étire sur environ 368 hectares. Mais ce qui attire les visiteurs ici, c’est surtout un champ de terre de 14 hectares, bordé par d’épaisses forêts. Il s’agit de « la surface érodée d’un cratère volcanique », dont le sol est riche d’une « variété de roches, minéraux et autres pierres précieuses ». Les touristes y fouillent la terre à la recherche de diamants, et Noreen Wredberg a trouvé le sien ici.
Chacun peu venir ici, retourner le sol, et conserver toute roche ou minéral trouvé sur place, moyennant un droit d’entrée (10 dollars pour les adultes, soit un peu plus de 8 €), comme l’indique le parc. L’accès est libre, les chercheurs de diamants peuvent venir avec leur propre équipement ou même en louer un auprès du parc !

En revanche, ils doivent fouiller à la main et ne peuvent utiliser aucun outil de minage fonctionnant avec un moteur ou une batterie, souligne encore l’institution.

Le plus imposant diamant mis au jour aux États-Unis découvert ici

Un premier diamant a été trouvé ici en 1906 par John Huddleston, un fermier de la région. Sa découverte déclenche alors une véritable ruée vers les diamants de la région, raconte l’ Encyclopedia of Arkansas, encyclopédie en ligne consacrée à l’histoire de l’État.

Le riche sol des environs attire bien sûr la convoitise d’entreprises spécialisées, qui mènent des opérations de minage sur place. En 1924, le plus imposant diamant jamais mis au jour aux États-Unis est découvert ici : un joli « caillou » nommé Oncle Sam, de 40,23 carats, précise encore le parc.

Tout bascule en 1952. À l’époque, les deux sociétés rivales qui exploitent le sol de la région (l’Arkansas Diamond Company et l’Ozark Diamond Mines Corporation) décident de s’associer et d’ouvrir le site d’extraction des diamants au grand public. Leur idée : permettre à des touristes de venir chercher des pierres précieuses, moyennant un droit d’entrée.
En 1972, l’État de l’Arkansas rachète le champ de 14 hectares, et une partie des terres qui l’entoure. Les autorités établissent alors un parc, qu’elles gèrent encore aujourd’hui, et gardent l’idée de permettre aux touristes ou aux habitants des environs de venir chercher des pierres précieuses sur place.

En tout, 75 000 diamants ont été découverts ici depuis 1906.  Plus de 33 100 d’eux ont été mis au jour entre 1972 et aujourd’hui, par des visiteurs du parc, selon des chiffres publiés par l’institution.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

Le plus gros potiron d’Europe pèse plus d’une tonne, un record mondial !
OuestFrance

Le plus gros potiron d’Europe vient d’être dévoilé en Allemagne, lors de l’un des plus grands festivals du monde consacrés à ces courges de couleur orange. Une cucurbitacée XXL qui dépasse 1,2 tonne.
Avec l’automne qui commence à s’installer en France c’est une nouvelle de saison : le plus gros potiron d’Europe a été dévoilé le 10 octobre 2021 dans la ville de Ludwigsburg (Louisbourg), en Allemagne, lors de l’un des plus grands festivals du monde consacré à ce légume orange. L’énorme courge pèse 1 217,5 kg et vient de Toscane, en Italie. Cette cucurbitacée XXL, qui atteint presque le poids moyen d’une voiture, a été produite par l’agriculteur italien Stefano Cutrupi. Ce dernier n’est pas un novice en matière de concours de citrouilles, puisqu’il a déjà établi le record du monde il y a quelques jours, en septembre, avec ce même potiron, qui affichait alors 1 226 kg sur la balance. Un poids légèrement plus élevé, car il faut savoir que les cucurbitacées perdent peu à peu de leur masse dès qu’elles sont arrachées du sol.
La Belgique occupe la deuxième position. Selon l’agence de presse Belga, le potiron du cultivateur Mario Vangeel pesait 1 106,5 kg. À la troisième place, cocorico ! Le maraîcher français Mehdi Daho monte sur le podium avec un légume affichant 983,5 kg sur la balance !

Une culture technique et précise

Une belle performance pour celui qui est également champion de France de la discipline en 2021. ​Le 3 octobre 2021, Mehdi Daho et sa courge d’exception ont battu le record du plus gros légume en France, rapporte le site internet Actu.fr.
Interrogé par nos confrères, Mehdi Daho a confié que sa réussite était le fruit d’une combinaison de différents facteurs : cultiver ses légumes dans des serres beaucoup plus grandes que la moyenne, utiliser des graines ayant déjà subi d’intenses chaleurs, s’assurer d’une irrigation optimale ainsi que d’une gestion précise du pH pour contrôler au mieux l’acidité du sol. Un vrai travail d’orfèvre dans lequel Mehdi Daho « mesure tout ».
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

Pourquoi l'astrologie a joué un grand rôle pour le groupe Queen
RTL
Freddie Mercury, de son vrai nom Farrokh Bulsara a choisi ce nom, Mercury, Mercure en français, car cette planète en astrologie influence le signe de la Vierge, qui était celui de Freddie. Il était même vierge ascendant vierge, ce qui vu ses mœurs dissolues devait bien le faire sourire. Son signe astrologique d’ailleurs, vous l’avez sous le nez à chaque fois que vous prenez un album de Queen.
En effet, le célébrissime logo du groupe, ce "Q" géant surmonté de la couronne de la Queen, la reine, est entouré de différents animaux qui ont tous une signification astrologique ou symbolique. C’est d’ailleurs Freddie Mercury, lui-même, qui l’a créé et dessiné, lui qui avait un diplôme d’arts graphiques et de design. Sur ce logo, il y a deux lions car c’est le signe zodiacal du batteur Roger Taylor et du bassiste John Deacon, un crabe, car le guitariste Brian May est cancer et deux fées pour représenter le vierge ascendant vierge qu’était donc Mercury.

Quant au phénix qui surmonte le logo, en fait, il renvoie aux origines persanes du chanteur de Queen. Cet oiseau mythique s’appelle Simorgh et dans la mythologie, il possède tous les savoirs, le caresser permet de guérir de toutes les maladies. Et surtout il est immortel, ce dont rêvait sans doute Freddie Mercury pour son groupe. Un rêve devenu réalité puisque 30 ans après sa mort en 1991, la musique de Queen de We are the champions à Bohemian Rhapsody continue à régner sur les ondes. Et à trôner dans nos discothèques avec plus de 300 millions d’albums vendus.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

Carte d’identité : bientôt des solutions pour les habitants des communes au nom trop long
OuestFrance
Depuis l’entrée en vigueur des nouvelles cartes d’identité, plusieurs administrés ont rencontré des problèmes pour faire inscrire les noms, trop longs, de leur commune sur ce document. Des soucis techniques en passe d’être réglés selon la directrice de l’Agence nationale des titres sécurisés, Anne-Gaëlle Baudouin.
Si vous résidez à Beaujeu-Saint-Vallier-Pierrejux-et-Quitteur (Haute-Saône) ou du côté de Les Avenières-Veyrins-Thuellin (Isère) et que vous souhaitez renouveler votre carte d’identité, le problème ne vous est pas inconnu. Depuis le 2 août, le nouveau format, plus petit, de ce document, est entré en vigueur, et un problème est apparu.
Si sa taille se veut plus pratique, la nouvelle carte d’identité exclut de fait les communes dont les noms comportent plus de 30 caractères. D’après nos confrères, 78 d’entre elles seraient concernées, pour un total de 67 400 Français. Parmi eux, un habitant de la commune de Saint-Quentin-Lamotte-la-Croix-au-Bailly (Somme), qui avait besoin de ce document pour passer l’examen du permis de conduire. Dans son cas, la préfecture a pu raccourcir le nom en « Saint-Quentin-La-Motte ». Un arrangement provisoire et pas forcément applicable partout.

Plusieurs solutions envisagées
Face à cette situation, la directrice de l’Agence nationale des titres sécurisés a assuré au Parisien que « les situations de ces villages vont se débloquer dans les prochains jours ». Concrètement, il s’agit d’ajustements de bon sens comme « transformer le "Saint" en "St" et le "sur" par un "/" », a détaillé Anne-Gaëlle Baudouin.

Dans le cas où cette adaptation ne serait pas suffisante, « on va aussi donner deux lignes au nom de la commune en fusionnant la ligne du nom et du code postal avec celle du pays. Grâce à cela, on passe à 49 caractères disponibles », a-t-elle poursuivi. Enfin, l’Agence nationale des titres sécurisés envisage de réduire la taille des caractères sur les cartes d’identité au cas où ces modifications ne seraient pas efficaces.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

Finistère. Avec 50 000 briques, ils reproduisent l’arc de triomphe de l’enclos paroissial de Sizun
Ouest-France

Brick expo a fait son retour à Sizun (Finistère), ce samedi 16 octobre et dimanche 17 octobre 2021. Parmi les reproductions de la cathédrale Notre-Dame et autres monuments célèbres à découvrir en Lego®, une bande de copains a décidé de recréer l’arc de triomphe de la ville de 2 200 habitants. L’œuvre de 4 m de long et 2,80 m de haut sera achevée ce dimanche 17 octobre 2021.

Art éphémère

L’enclos paroissial est la seule œuvre à être construite devant le public en direct. Les constructeurs ne sont autres que ceux qui avaient monté la Tour Eiffel devant le public il y a deux ans ici.

« Le plus dur, c’est trouver une manière de construire où chacun peut intervenir, détaille Arnaud Zigot, du groupe des Dingos qui suit le projet. On doit trouver la bonne échelle, nous sommes limités car nous n’avons que 55 000 briques. J’ai prévu de me limiter à 50 000. Ça nous permet d’avoir de la marge s’il y a besoin de renfort. L’arc fera 4 m de long et 2,80 m de haut. »
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

À l’aéroport d’Amsterdam, comment des cochons assurent-ils la sécurité du ciel ?
OuestFrance
Face à la prolifération des oies aux abords de l’aéroport Amsterdam-Schiphol, les autorités locales ont trouvé un moyen efficace de les éloigner afin d’éviter qu’elles ne perturbent les avions. Des cochons ont été installés sur les terres agricoles de l’aéroport dans le but de chasser les oiseaux de cette zone, raconte la BBC.
C’est une méthode à la fois originale et naturelle qu’ont trouvée les autorités néerlandaises pour éloigner les oies qui se volent à proximité de l’aéroport Amsterdam-Schiphol aux Pays-Bas.
Une vingtaine de cochons ont été positionnés sur les terrains agricoles situés non loin des pistes d’atterrissage afin de tenir les anatidés à bonne distance des avions, rapporte la BBC dans un sujet vidéo diffusé dimanche 17 octobre.
Un premier bilan positif pour les autorités
Les autorités ont pris cette décision après avoir constaté un nombre important d’impacts d’oiseaux sur les avions. L’an dernier, plus de 150 incidents de ce type ont été recensés sur l’aéroport Amsterdam-Schiphol, rapporte le média britannique.

Depuis l’installation des cochons sur les terrains agricoles de l’aéroport, « il n’y avait plus d’oiseaux sur les pistes », a constaté Yvonne Versteeg, responsable de la faune et de la flore de l’aéroport, citée par la BBC.

Un environnement bien accepté par les cochons
Malgré la présence des avions, les cochons ont visiblement réussi à appréhender leur nouveau lieu de vie. « Ici, ils ont l’équivalent de quatre terrains de football et ils ont la même porcherie, le même système d’eau et le même système d’alimentation » que partout ailleurs, a confié à la chaîne anglosaxonne Josse Haarhuis, agriculteur et éleveur porcin.

En plus des cochons, les autorités ont également installé un dispositif sonore pour éloigner les oiseaux. Des systèmes qui, semble-t-il, ont porté leurs fruits.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

Devenez un véritable ninja, de chez vous, grâce à une formation en ligne
OuestFrance

La première et unique formation en ligne pour obtenir un diplôme de ninja certifié va bientôt voir le jour depuis le Japon. Un enseignement ouvert à tous et à toutes partout dans le monde. Explications
Devenir ninja, c’est désormais une réalité. En décembre 2021 au plus tôt, une formation en ligne, disponible sur la plateforme Nindo, la ninja Academy, va voir le jour. C’est la seule certifiée, pour devenir un véritable ninja selon nos confrères de Géo . Forcément, il s’agit d’une initiative japonaise. Elle est lancée par le Japan Ninja Council ou le Conseil ninja du Japon, créé il y a cinq ans, par onze gouverneurs et maires japonais, dans le but de promouvoir la culture ninja.

Des cours avec le dernier maître ninja du monde

Cette idée un peu folle revient à Jinichi Kawakami, considéré comme le dernier maître ninja au monde. Il a appris les arts ninja dès l’âge de 6 ans et il est le 21e chef du clan Ban, la dynastie des Ninjas secrets, une ancienne lignée d’assassins japonais vieille de 500 ans. Désormais, Jinichi Kawakami est à la tête de l’une des plus vieilles écoles de ninja traditionnel, qui existe depuis le XVIe siècle au Japon. C’est d’ailleurs lui qui animera les sessions de formations.
Ces dernières seront tout à fait sérieuses. Les connaissances et les techniques de ninjutsu transmises seront très précises, d’après le site d’actualités Sora News . Les participants apprendront des méthodes ancestrales des ninjas. Le programme est fondé sur de véritables écrits historiques de maîtres ninjas de la période Edo, qui s’est étendue au Japon de 1603 à 1868.
Promouvoir la culture ninja

Les cours doivent être composés d’une partie théorique et spirituelle nommée Yo-nin et d’une partie physique et pratique, appelée In-nin. Surtout, ils seront accessibles aux débutants dans un premier temps puisque l’objectif est de promouvoir la culture Ninja, en la transmettant aux prochaines générations et partout dans le monde. La raison ? L’un des buts de l’organisation est de cultiver l’intérêt pour les ninjas dans le monde.

Ce n’est pas la première initiative lancée par le Japan Ninja Council, pour promouvoir les arts ninja. Une chaîne YouTube, nommée Nindo channel, a été lancée début 2020. Les vidéos montrent notamment les compétences que doit acquérir un ninja.
La chaîne compte actuellement plus de 17 000 abonnés, dont la majorité ne réside pas au Japon mais aux États-Unis, aux Philippines, en Inde ou encore en Indonésie.

En attendant que les formations en ligne soient lancées, le conseil Ninja du Japon propose depuis le 4 juillet des initiations ainsi que des expositions pour continuer à faire vivre la culture Ninja. Des activités nettement moins accessibles puisque contrairement aux cours en ligne, il faut se rendre à Tokyo.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

Canada : Leur maison doit être détruite, ils la déplacent d'un kilomètre... en la faisant passer sur l'eau
INSOLITE Le déménagement de la maison à travers l'eau a duré 8 heures

20 Minutes
Daniele Penney et Kirk Lovell étaient prêts à tout pour vivre dans la maison de leurs rêves. Ce couple de Canadiens avait acheté une maison qui devait être détruite. Elle était située sur une petite île, dans la province de Terre-Neuve, sur la côte nord-est du pays. Pour sauver l’édifice, ils ont décidé de la déplacer, rapporte le HuffPost, d’après une information de CBC. Pour cela, il leur a fallu 28 barils de plastique, une demi-douzaine de bateaux et 8 heures de stress.
Ils avaient d’abord envisagé de déplacer la maison de deux étages avec un camion. Une opération avortée en raison des difficultés liées aux obstacles comme les lignes électriques. Ils ont alors eu une idée : faire flotter la maison sur l’eau et la faire traverser d’une rive à l’autre. Pour ce faire, ils ont fixé la bâtisse sur un socle doté de roues, et l’ont entourée de bidons en plastique pour la faire flotter. La maison a ensuite été tractée par un bateau, aidée par des « doris », de petites embarcations d’origine américaine.

La maison a commencé à couler
Le voyage ne s’est pas fait sans stress pour les propriétaires. Lors du transport, la maison a commencé à couler au milieu de l’eau. « C’était comme si ta foi vacillait. Va-t-elle rester à flot ? Est-ce que tout va couler ? », a témoigné la jeune femme auprès de SaltWire. Rapidement, d’autres bateaux sont venus à la rescousse de l’édifice pour le garder à flots. Arrivée près de la rive, la maison a été tractée par des pelleteuses sur la terre ferme.
Les propriétaires avaient utilisé un isolant en polystyrène pour éviter que l’habitation ne prenne l’eau. Malheureusement, certains équipements n’ont pas pu résister à la semi-immersion durant le trajet. Des trous ont été creusés pour l’aider à sécher rapidement. « Cette maison a quelque chose de particulier », avait déclaré la nouvelle propriétaire. En attendant de pouvoir l’investir le couple vit dans un mobil-home, selon 2KUTV.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

Ce qu’il faut savoir sur les coups de folie des chats
LINFO.RE
Les chats ont régulièrement des coups de folie. Ils sont parfois incontrôlables, courent et sautent partout alors qu’il ne semble y avoir aucune menace. Rassurez-vous, c’est normal.
Le soir et tôt le matin
Ceux qui ont des chats ont sans doute remarqué qu’à un moment donné, leur félin est pris de coups de folie. Il leur arrive de courir dans tous les sens, de grimper au rideau… L’animal se comporte ainsi surtout le soir et tôt le matin.

Besoin de décharger de l’énergie
C’est en effet pour le chat une manière d’exprimer son besoin d’activité physique. Comme tous les félins, c’est un prédateur, et son instinct le pousse à chasser. C’est une activité qui demande beaucoup d’énergie.

Un coup de folie de quelques minutes
Comme les chats domestiques ne peuvent pas s’adonner totalement à cette activité, ils ont beaucoup d’énergie à dépenser. Ce qui explique leurs comportements parfois incontrôlables, qui ne durent que quelques minutes.
Comment y remédier ?
Les propriétaires ne doivent pas s’inquiéter, car c’est passager et pas dangereux. Pour y remédier, il est conseillé de jouer avec son chat le matin et le soir, avant d’aller se coucher, pour l’aider à dépenser son trop plein d’énergie.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

Var. Un coq perdu chante du matin au soir et exaspère les habitants, un avis de recherche publié
OuestFrance
Un coq noir égaré chante toute la journée, depuis quelques jours, dans un quartier du Revest-les-Eaux (Var). Les riverains, agacés, ont essayé de retrouver son propriétaire, en vain. Un avis de recherche a été publié sur les réseaux sociaux.
À qui appartient le coq de la discorde ? C’est la question que se posent les habitants d’un quartier du Revest-les-Eaux, un petit village varois. Un petit coq noir chante toute la journée, depuis quelques jours, suscitant l’agacement des riverains, rapporte Var-Matin.

À qui appartient le coq de la discorde ? C’est la question que se posent les habitants d’un quartier du Revest-les-Eaux, un petit village varois. Un petit coq noir chante toute la journée, depuis quelques jours, suscitant l’agacement des riverains, rapporte Var-Matin.


« Ça a commencé un beau matin à 6 h. Un beau chant de coq qui nous a sortis du lit. Il ne s’arrêtait plus. Il était perché en haut de l’arbre juste en face de notre fenêtre. Il envoyait de toutes ses forces des cocoricos puissants », a confié un couple d’habitants à nos confrères.

Un avis de recherche lancé sur internet
Les riverains ont fait le tour du quartier, visant les propriétaires d’animaux, pour essayer de retrouver celui du coq. En vain. Alors, un avis de recherche a été publié sur la page Facebook du village. Le propriétaire est encouragé à contacter la police rurale.
« Le problème, c’est qu’il chante du matin au soir. On a bien essayé de l’attraper sans réussite », poursuit le couple dans les colonnes de Var-Matin. Il paraîtrait que l’animal serait particulièrement rapide. Pendant la journée, il se balade, tout en chantant, près d’un arrêt de bus ou devant le potager municipal.
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

États-Unis : comment des fourmis ont sauvé la vie d'une parachutiste
RTL
Ça s'est passé en Caroline du Sud le 25 septembre 1999. Ce jour-là Joan Murray part sauter en parachute. Avec une trentaine de sauts déjà à son actif, cette femme de 47 ans a déjà une solide expérience. Elle est à 4.400 mètres d’altitude quand elle s’élance de l’avion et là le cauchemar commence…
Son parachute principal refuse de s’ouvrir. Elle se retrouve en chute libre, sans paniquer, elle détache le parachute défectueux et parvient finalement à ouvrir celui de secours. Mais le temps de la manœuvre, elle est à 200 mètres du sol. Trop tard. Malgré l’autre parachute, elle heurte le sol à plus de 130 kilomètres/heure. Dans 99% des cas, elle n’aurait pas survécu à cette chute. Et pourtant, elle l’a fait. Grâce à un miracle absolu !

Dans son malheur, elle a eu le bonheur de s’écraser en plein sur une fourmilière remplie de fourmis de feu dont les piqûres sont dans le top 10 des insectes les plus douloureux. Là ce n’est pas une, mais 200 fourmis qui ont déversé leur venin dans Joan Murray. Et paradoxalement c’est ce qui lui a sauvé la vie.

Une poussé soudaine d'adrénaline
En réaction à ces violentes piqûres, elle a fait une poussée soudaine d’adrénaline qui a permis à son cœur de continuer à battre et à ses organes de fonctionner, suffisamment de temps pour que les secours aient le temps d’arriver. Après deux semaines de coma, 20 opérations de chirurgie réparatrice et 17 transfusions sanguines, un vrai travail de fourmi, la parachutiste s’en est sortie. 6 semaines plus tard, elle pouvait se lever à nouveau. Mieux aujourd’hui Joan Murray re-saute en parachute, peu importe le risque puisque c’est sa passion. Quand on a frôlé la mort comme elle, on devient cigale plutôt que fourmi…
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

Pour quelle raison souffle-t-on dans le cul des vaches en Afrique ?
RTL
On souffle dans le cul des vaches dans plusieurs pays africains, notamment l’Ethiopie, et ça ne remonte pas à hier puisque des peintures rupestres représentent des hommes le nez dans le popotin d’un bovin. Ça n'a absolument rien de pervers, ça n’a rien à voir non plus avec la sorcellerie. C’est une méthode pour que les vaches donnent plus de lait.
Cette technique s’appelle l’insufflation. Je vous explique : quand on souffle dans l’anus d’une vache, elle ressent une sensation similaire aux contractions qu’elle a quand elle accouche d’un petit veau. Et donc du coup, par réflexe, son corps réagit comme si elle mettait bas et se met à produire du lait en quantité pour nourrir un bébé.

D’ailleurs pour éviter d’avoir à mettre le nez là où on n’a pas forcément envie de le mettre, une autre méthode était utilisée parfois dans les alpages. On tétait une des mamelles de la vache tout en tirant sur les autres pour traire. Là aussi pour lui faire croire qu’elle avait un petit à nourrir et donc fabriquer le maximum de lait. Et si on ne voulait mettre ni son nez dans les fesses, ni sa bouche sur le pis, on fabriquait un faux veau avec une peau qu’on bourrait de paille. Puis on le posait sous la bovine comme leurre.
C’est vache de faire ça à une vache, et d’ailleurs c’est pour ça que du jour où il a su qu’on soufflait dans le cul des vaches aussi en Inde, Gandhi a arrêté de boire du lait. En Inde, la vache, c’est sacré et donc son cul aussi…
Image
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 7306
Note: 227

Connaissez-vous l'origine des distributeurs automatiques de billets ?
ÉCLAIRAGE - Dès novembre, des distributeurs automatiques de billets seront disponibles dans certains bureaux de tabac. Savez-vous où et quand ont été installées les premières machines ? RTL vous répond.
Vous trouverez bientôt des distributeurs automatiques de billets dans les bureaux de tabac. Une vingtaine de DAB devrait être installée dès ce mois de novembre, avant une possible extension du réseau chez les buralistes qui désirent proposer ce nouveau service, selon un communiqué de presse de la Confédération des Buralistes. L'occasion pour RTL de revenir sur l'origine de ce dispositif.
Il faut traverser la Manche, direction l’Angleterre. Le 27 juin 1967, l’acteur comique Reg Varney est convié dans une mise en scène bien léchée à retirer le tout premier billet sorti d’une Automated Teller Machine, ATM. Un DAB, un distributeur automatique de billets, comme on dit chez nous.

Ce premier modèle avait été installé à la demande de la banque Barclays à Enfield, dans le nord de la capitale britannique et a connu un succès immédiat. L’année suivante, la société marseillaise de crédit a installé à son tour les premiers DAB français.
Image
PrécédentSuivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 14 invité(s)