Questions existentielles - page 189

Pour se reposer quelques minutes
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5954
Note: 162

Après chaque copulation, la limace change de pénis
Atlantico
Une limace de mer hermaphrodite possède la particularité d'avoir un pénis jetable. Après chaque acte sexuel, celui-ci tombe pour en voir repousser un nouveau.
La nature réserve beaucoup de surprises. Et certaines sont plus que déconcertantes. C'est le cas de cette information relayée par la revue des sciences britanniques Biology Letters. Une limace de mer hermaphrodite pousse l'originalité de sa vie sexuelle jusqu'à posséder un pénis jetable. En effet, la Chromodoris reticulata de son nom scientifique se sépare de son sexe juste après avoir copulé. Et ce pour mieux s'en faire pousser un nouveau et recommencer de plus belle. "Aucun autre animal n'est connu pour copuler à plusieurs reprises à l'aide de tels pénis jetables", écrivent des chercheurs japonais dans cette étude consacrée à l'étrange vie sexuelle de cette limace.
Ce mollusque rouge et blanc n'a pas besoin de plus de 24 heures entre deux accouplements pour dérouler un "pénis juvénile" comprimé à l'intérieur de son corps et remplacer l'ancien appendice usagé, expliquent les biologistes dans la revue. Et la limace de mer peut rééditer cet exploit au moins trois fois d'affilée, selon leurs observations. Longue comme le pouce, Chromodoris reticulata est hermaphrodite, autrement dit elle est dotée à la fois d'organes sexuels mâle et femelle. Lorsque deux limaces se reproduisent, elles assurent simultanément les deux rôles : chacune donne son sperme et reçoit en retour celui de son partenaire, qu'il stocke pour une insémination ultérieure.
Un pénis à épines
Les chercheurs ont observé la copulation de Chromodoris reticulata capturées en mer et placées en aquarium. Après chaque accouplement, d'une durée variant de quelques dizaines de secondes à quelques minutes, chaque limace se débarrassait de son pénis, un organe en forme de filament situé sur le côté de l'animal et projeté dans le vagin du partenaire. Un examen microscopique de ces pénis jetables a mis en évidence une structure en spirale qui semble pousser pour former un pénis de remplacement, un peu à la manière d'une bobine de fil qu'on déroule. "La structure en spirale aurait besoin d'à peu près un jour pour être prête à la copulation", estime l'étude.
Les chercheurs ont également découvert que le pénis de la Chromodoris était recouvert de petites épines, orientées vers l'arrière comme sur un harpon. Cela rendrait difficile l'extraction du pénis une fois la copulation accomplie, expliquant peut-être pourquoi cet organe est détachable. De nombreux animaux sont capables de se séparer d'une partie de leur corps - la queue chez les lézards, la peau même chez certaines souris -, mais bien peu renoncent ainsi à leur pénis, soulignent les scientifiques japonais.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5954
Note: 162

Pourquoi la vie sexuelle des Français est bien plus palpitante que celle des Américain
www.atlantico.fr
Une chercheuse américaine prétend que l’amour « à la française » est plus palpitant que celui aux Etats-Unis. Cette étude parue ce jeudi dans Courrier International explique que l’on excelle finalement plus de part nos exploits sexuels que par notre romantisme. Aussi, de nombreux auteurs se sont penchés sur la question. Un véritable phénomène Outre-Atlantique. Pourquoi la vie sexuelle des Français est-elle bien plus palpitante que celle des Américains ?

Pascal De Sutter : J’ai participé à une recherche sur un nouveau médicament, une pilule, permettant d’augmenter le désir sexuel des femmes. En observant les Européennes et les Américaines, on observe que ces dernières, à partir du moment où la fréquence de leurs rapports est plus rapprochée, voyaient leur satisfaction croître. Alors que pour les Françaises, cette hausse de l’envie n’a pas entraîné une hausse de leur satisfaction. Le fonctionnement sexuel des femmes est donc très différent Outre-Atlantique. En Europe et en France particulièrement, la qualité prime sur la quantité. On constate cela de façon générale d’ailleurs : les Français préfèrent manger peu mais bien, avoir un petit appartement mais dans un quartier cossu tandis que les Américains préfèrent les grosses voitures, les grandes propriétés, les fast-food. Les uns sont gourmets, les autres sont gourmands. C’est tout à fait transposable au comportement sexuel
Aussi, dans l’éducation sexuelle proposée par les parents, les amis ou les médias, il y a un double discours. A la fois, l’envie d’une sexualité palpitante comme elle peut être imagée dans certains clips musicaux et à la fois un grand puritanisme dans la plupart des Etats américains, religion qui considère la sexualité comme quelque chose de négatif, voire de dangereux. Parmi les programmes d’éducation, beaucoup prônent l’abstinence avant le mariage. Historiquement, la France est un pays catholique. Il y a bien sûr des interdits mais on ne met pas de côté le désir dans le couple. La culture protestante, elle, influence sans doute en grande partie la société américaine dans sa majorité, au point que, par définition, le sexe est quelque chose de très contrôlé. Les relations extraconjugales par exemple sont très mal perçues. Bill Clinton ou Tiger Woods ont été lourdement condamné pour ce genre de comportements –bien que consentis – alors qu’en France, à part peut-être Charles De Gaulle, les présidents de la Vème République ont tous eu des relations extraconjugales. La population n’en était pas pour autant choquée. Les histoires actuelles de François Hollande, font rire mais ne choquent pas. Dans l’appréciation des choses, les Américains sont consuméristes. Cela se retrouve sur le comportement au lit.
Les anglophones se sont accordés pour dire que le baiser le plus excitant est le « French kiss », on note aussi qu’ils ne traduisent plusieurs mots ayant trait à l'amour et au désir. Le mot « rendez-vous » sera souvent accompagné d'un regard charmeur. D’où vient cette admiration pour l’amour et le désir à la française ?
La satisfaction conjugale n’est pas la plus élevée en France. Simplement, il y a le « Label France » qui est associé au luxe. Ce label s’exporte extrêmement bien aux Etats-Unis. Le bien manger, le bien vivre, le bien aimer sont des caractéristiques qui pour les Américains sont propres aux Français. Par exemple, Jean Dujardin est le symbole de l’homme à la française : le charmeur, jamais insistant ni violent. Pour la femme, le constat est le même sur la question du charme, mais on lui attribue également une libido développée, parfois même on l’imagine libertine.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5954
Note: 162

Toujours aucune trace du "bateau fantôme" qui navigue dans l'Atlantique
LePoint.fr
Amarré aux terres canadiennes avant que son câble ne lâche, ce navire de croisière russe dérive depuis un mois entre les continents.
Les autorités canadiennes n'ont aucune idée de la localisation du bateau de croisière d'origine russe qui dérive sans passagers depuis près d'un mois dans l'Atlantique Nord, car le GPS de secours installé lors de son appareillage est en panne, a indiqué lundi un responsable. Quand on lui demandait si l'emplacement actuel du Lyubov Orlova était connu des services canadiens compétents dans le domaine, une porte-parole du ministère des Transports a répondu, laconique : "La réponse est non."
"La garde-côtière devait installer une sorte de GPS" sur le navire avant qu'il ne quitte Terre-Neuve le 23 janvier, "mais aux dernières nouvelles, ça ne marchait pas", a expliqué cette porte-parole à l'AFP. Le navire avait quitté l'île canadienne de Terre-Neuve le 23 janvier, mais le câble qui le reliait au remorqueur devant l'acheminer à des ferrailleurs en République dominicaine s'est rompu le lendemain, livrant le bateau à la mer. Les seuls occupants de ce bateau fantôme seraient des rats.
Le sort du bateau inquiète des deux côtés de l'Atlantique, les partis d'opposition à Ottawa dénonçant le manque d'initiative du gouvernement conservateur canadien, tandis que l'association française Robin des Bois a appelé la semaine dernière à une mobilisation internationale. Selon des médias canadiens, le navire serait en train de dériver vers les côtes irlandaises.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5954
Note: 162

Une nécropole de 35 pyramides découverte au Soudan
Par Futura-Sciences
Au nord du Soudan, dans ce qui était la Nubie, des archéologues ont découvert 35 pyramides de différentes tailles et de structures diverses. Les vestiges ont 2.000 ans et constituent la plus grande nécropole de cette région.
Quelque 1.000 ans avant J.-C., le royaume de Koush a investi la Nubie, nouvellement indépendante de l’Égypte. L’empire koushiste a ensuite duré plus d’un millénaire. Beaucoup de traditions étaient similaires à celles des Égyptiens, en particulier la religion et les pyramides. Non loin du Nil, dans la partie nord du Soudan, l’ancienne Nubie est largement explorée par les archéologues. En 2009, la Section française de la direction des antiquités du Soudan (SFDAS) a lancé un programme de fouilles autour du site de Sedeinga, d’abord connu pour les vestiges du temple de l'épouse d’Amenhotep III.
Le site abrite également les restes d’une église chrétienne du Xe siècle. Cependant, s’il est sous les projecteurs actuellement, c’est parce que les archéologues ont mis au jour 35 pyramides. Une découverte surprenante par la quantité et la proximité des pyramides. Une surface d’à peine 500 m2 en contient 13. Les plus grandes mesurent 7 m à la base, et les plus petites 75 cm. Ces dernières étaient, semble-t-il, construites pour les enfants.
La nécropole est datée de 2.000 ans : le royaume de Koush prospérait alors. Il était frontalier de l’Égypte, qui fit rapidement partie de l’empire romain. D’une étendue de 40 hectares, la nécropole découverte est la plus grande de Nubie. Le site est unique, la densité des pyramides est incroyable. Leur construction a en effet duré des siècles, et a continué jusqu’à ce que les Koushs n’aient plus de place. Les tombes étaient tellement pleines qu’ils ont été contraints de réutiliser les plus anciennes !
Des pyramides avec une coupole interne
Toutes sont de briques rougeâtres, mais certaines se distinguent par une architecture particulière. Entourant une coupole interne, des constructions s'organisent selon une disposition qui évoque les jardins à la française, une caractéristique du site de Sedeinga. Une telle structure se retrouve également sur le site de Méroé, également en Nubie. D’après Claude Rilly et Vincent Francigny, qui encadrent ces fouilles de la SFDAS, les Koushs se sont largement inspirés du peuple égyptien.
Une énigme demeure : certaines pyramides ont une coupole, d’autres non. Une telle structure n’apportait rien à la solidité de la pyramide. Les archéologues ont aussi été intrigués par la tombe d’un enfant, encerclée de pierres. On peut ainsi supposer que les pyramides à coupole interne étaient le fruit d'une hybridation entre culture égyptienne et coutumes purement locales.
Malheureusement, les tombes sont très endommagées. Elles n’ont plus de toit et, de plus, ont été presque complètement saccagées. Certains pillages sont par ailleurs signés d’une marque chrétienne. Les chercheurs n’ont trouvé que des restes de squelettes, et peu d’offrandes funéraires.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5954
Note: 162

Apprendre la langue martienne, c'est possible au Centre Pompidou !
Jusqu'au 11 mars, le centre Pompidou propose de découvrir et d'apprendre à parler le... martien et bien d'autres langues imaginaires à l'occasion de son "Nouveau Festival", laboratoire éphémère de création artistique ouvert à tous les publics.
Événement pluridisciplinaire imaginé il y a quatre ans par Alain Seban, président du Centre Pompidou, le "Nouveau Festival" propose une centaine de rendez-vous et d'activités insolites autour, cette année, des langues inventées dans la littérature ou le cinéma, des modes d'écritures, du graphisme et de la typographie.
Expositions, performances, conférences, spectacles vivants et séances de cinéma rythmeront la manifestation dans la tradition du Centre Pompidou, plateforme d’échanges entre le grand public et la création.
"De la série Star Trek à l’artiste Guy de Cointet en passant par le graphiste Richard Hollis et le cinéaste Pier Paolo Pasolini, ce +Nouveau Festival+ s’intéresse à l’incidence des langages dans le champ de notre culture contemporaine", souligne Alain Seban dans le dossier de presse.
"Les visiteurs pourront écrire en martien, créer des livres sur mesure, découvrir quelque 3 000 langues parlées, écrites. C'est une invitation à rencontrer les artistes, plasticiens; performeurs, écrivains, critiques, historiens, musiciens, et découvrir l’art en train de s'inventer", ajoute le président du Centre Pompidou.
Les visiteurs pourront découvrir notamment le travail singulier de la médium suisse Hélène Smith (1861-1929) qui, à l’aube du XXe siècle, a posé les fondations d'une écriture martienne, alors que la conquête spatiale n'était qu'un rêve.
Dans un autre espace, les artistes Christophe Boutin et Mélanie Scarciglia proposeront "Book Machine", activité consacrée au processus de création et de production d'un livre. L’artiste américaine Mika Tajima a imaginé une scénographie avec un atelier de fabrication.
En galerie Sud, le Centre Pompidou propose des expérimentations sonores pour "repousser les limites du langage". Côté cinéma, une vingtaine de séances permettent de découvrir les langues inventées pour le cinéma : du charabia de Poto et Cabengo à la langue des oiseaux de Pasolini.
Le graphiste anglais Richard Hollis est à l'honneur à travers quelque 200 pièces tirées de ses archives personnelles (notes, documents de travail et objets).
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5954
Note: 162

Une carte postale de Marseille met 50 ans pour arriver à Lorient
Une carte postale a mis 50 ans pour être acheminée de Marseille à la sous-préfecture de Lorient, où elle est finalement arrivée en octobre dernier, a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture du Morbihan.
La carte postale avait été postée le 13 mars 1963. Elle représente "une vue générale du Vieux-Port" de Marseille et était adressée, probablement par des amis, à un ancien sous-préfet de Lorient, Marcel Jaquet, décédé en 1984, selon la même source.
La préfecture du Morbihan est actuellement à la recherche des descendants du sous-préfet afin de leur restituer la carte postale, a-t-elle également indiqué.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5954
Note: 162

La Chine limite le nombre de mouches dans ses toilettes publiques
Le nombre de mouches autorisées dans les toilettes publiques en Chine va être limité, selon un projet de directive du ministère de la Santé visant également à réduire les nuisances olfactives des lieux d'aisance.
Seules trois mouches au mètre carré seront tolérées dans les bâtiments indépendants et une seule pour la même surface si les commodités font partie d'un lieu public plus vaste comme une gare ou un centre commercial, précise le document officiel publié cette semaine.
Par ailleurs, les lieux en question ne devront pas incommoder par leur odeur s'ils s'insèrent dans un ensemble plus vaste. S'il s'agit d'une construction séparée, il ne devront puer que "légèrement", selon la directive.
Les toilettes pour dames devront pour leur part être deux fois plus nombreuses que celles pour messieurs, ajoute le texte, publié un an après l'occupation de WC pour hommes par une vingtaine de femmes à Canton (sud) pour protester contre leurs longues attentes afin de se soulager.
L'hygiène des toilettes publiques en Chine --longtemps un sujet d'embarras pour les visiteurs étrangerS, en l'absence notamment de portes et cloisons-- a fait d'importants progrès depuis une précédente directive du ministère en 1998, introduisant des normes plus strictes.
La nouvelle est destinée cette fois non plus aux seules villes, mais aussi aux campagnes et aux lieux touristiques.
L'an dernier, la municipalité de Pékin avait déjà limité à deux le nombre de mouches dans les toilettes publiques. La capitale avait déjà lancé plusieurs campagnes pour les rendre plus propres et moins malodorantes avant les jeux Olympiques de 2008.
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5954
Note: 162

Cet homme vit depuis 15 ans dans un cimetière en Serbie
Il n’est ni un revenant, ni un mort-vivant et pourtant, cet homme a vécu 15 ans dans la concession d’un cimetière. Un véritable refuge pour ce sans-abris d’origine serbe qui a un beau jour élu domicile parmi les morts.
À 43 ans, voilà bientôt 15 ans que le sans-abri d’origine serbe Bratislav Stojanovic dort dans une tombe à l’ombre d’un cimetière ! Un endroit pour le moins étrange pour élire domicile, mais c’est ce choix improbable qu’a fait cet homme, un ancien constructeur de formation qui n’a hélas jamais réussi à trouver de travail régulier. Rongé par les dettes, Bratislav Stojanovic a perdu sa propre maison il y a quelques années avant de trouver refuge dans ce cimetière de la ville serbe de Niš.
La vie, plus difficile que la mort
C’est ainsi qu’au cours de ces 15 dernières années, Bratislav Stojanovic s’est retrouvé à partager l'ancienne concession d’une famille morte il y a de plus de 100 ans. Un lieu parfaitement atypique que pourtant Bratislav Stojanovic dit avoir essayé de rendre le plus "confortable possible". "C’est un endroit sec et il fait chaud. Ce n'est pas un palace mais on y est plus à l'aise que dans la rue", explique ainsi le sans-abris dans des propos repris par le site Oddity Central.com. Même s’il admet toutefois que vivre au début dans un cimetière n’était pas chose facile, Bratislav Stojanovic affirme aujourd'hui avoir trouvé une sort d'équilibre et même parfois penser que la vie est bien plus dure que la mort.
Vivant là depuis maintenant des années, Bratislav Stojanovic a peu à peu appris à faire avec le quotidien. Essayant de trouver une sorte de "bien-être" dans son étrange mode de vie. Pour se nourrir, l’homme avoue ainsi ne pas rechigner à aller chercher de la nourriture dans les bennes à ordure, où il trouve toute sortes de choses qui lui permettent de subsister. "C'est incroyable ce que les gens jettent", affirme le SDF. Pour la lumière et les nuits plus froides, Bratislav Stojanovic explique avoir aussi recours à des bougies qui lui permettent de s’éclairer ainsi que de se chauffer.
Heureux de ne plus être dérangé
Malgré son mode de vie frugal et un domicile pas comme les autres, Bratislav Stojanovic dit être heureux. Surtout que l’homme, depuis qu’il est venu s’installer ici, n’est plus dérangé par personne, ni même par la police. La seule crainte aujourd'hui de Bratislav Stojanovic? De déranger parfois les morts que sa présence, pense-t-il, pourrait de temps en temps gêner !
ImageImage
jyld

Posts: 19335
Note: 0

photos a écrit :Cet homme vit depuis 15 ans dans un cimetière en Serbie
Il n’est ni un revenant, ni un mort-vivant et pourtant, cet homme a vécu 15 ans dans la concession d’un cimetière. Un véritable refuge pour ce sans-abris d’origine serbe qui a un beau jour élu domicile parmi les morts.
À 43 ans, voilà bientôt 15 ans que le sans-abri d’origine serbe Bratislav Stojanovic dort dans une tombe à l’ombre d’un cimetière ! Un endroit pour le moins étrange pour élire domicile, mais c’est ce choix improbable qu’a fait cet homme, un ancien constructeur de formation qui n’a hélas jamais réussi à trouver de travail régulier. Rongé par les dettes, Bratislav Stojanovic a perdu sa propre maison il y a quelques années avant de trouver refuge dans ce cimetière de la ville serbe de Niš.
La vie, plus difficile que la mort
C’est ainsi qu’au cours de ces 15 dernières années, Bratislav Stojanovic s’est retrouvé à partager l'ancienne concession d’une famille morte il y a de plus de 100 ans. Un lieu parfaitement atypique que pourtant Bratislav Stojanovic dit avoir essayé de rendre le plus "confortable possible". "C’est un endroit sec et il fait chaud. Ce n'est pas un palace mais on y est plus à l'aise que dans la rue", explique ainsi le sans-abris dans des propos repris par le site Oddity Central.com. Même s’il admet toutefois que vivre au début dans un cimetière n’était pas chose facile, Bratislav Stojanovic affirme aujourd'hui avoir trouvé une sort d'équilibre et même parfois penser que la vie est bien plus dure que la mort.
Vivant là depuis maintenant des années, Bratislav Stojanovic a peu à peu appris à faire avec le quotidien. Essayant de trouver une sorte de "bien-être" dans son étrange mode de vie. Pour se nourrir, l’homme avoue ainsi ne pas rechigner à aller chercher de la nourriture dans les bennes à ordure, où il trouve toute sortes de choses qui lui permettent de subsister. "C'est incroyable ce que les gens jettent", affirme le SDF. Pour la lumière et les nuits plus froides, Bratislav Stojanovic explique avoir aussi recours à des bougies qui lui permettent de s’éclairer ainsi que de se chauffer.
Heureux de ne plus être dérangé
Malgré son mode de vie frugal et un domicile pas comme les autres, Bratislav Stojanovic dit être heureux. Surtout que l’homme, depuis qu’il est venu s’installer ici, n’est plus dérangé par personne, ni même par la police. La seule crainte aujourd'hui de Bratislav Stojanovic? De déranger parfois les morts que sa présence, pense-t-il, pourrait de temps en temps gêner !
les cimetières du Caire sont aussi surpeuplés par des vivants.....
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5954
Note: 162

En rendant hommage à un ami disparu, il empoche plus de 5 millions d'euros
Par Gentside
Dans le Mississippi, en se rendant aux funérailles d'un ami, ce couple s'est arrêté dans un casino et a remporté le jackpot, soit un chèque de plus de 5 millions d'euros.
Tyler Morris et sa femme, Mary, un couple originaire du Michighan a remporté le gros lot en voulant rendre hommage à un ami disparu. Le couple s'était rendu dans le Mississippi, lieu de l'enterrement. Seulement, pour rendre hommage à Max Anderson, un véritable adepte des jeux de hasard, Tyler Morris a joué à une machine à sous. Il a ainsi gagné 7.2 millions de dollars, soit 5.5 millions d'euros environ, au Palace Casino Resort, situé à Biloxi.
Une cagnotte inattendue
Tyler Morris décrit la scène comme étant l'oeuvre de son défunt ami. En effet, il précise qu'au départ, il ne comptait pas jouer sur cette machine mais au craps. Mais au moment de s'approcher vers la table du jeu, il avait senti une présence. "J'ai senti comme si quelqu'un me regardait. J'ai regardé par-dessus mon épaule et j'ai vu cette machine à sous", rapporte le site Huffington Post. Cette machine lui était prédestinée, d'après ses dires.
Il faut savoir que ce couple était particulièrement proche de leur ami décédé. Tyler Morris et sa femme avaient même prévu de faire un voyage, comme chaque année le jour du Mardi Gras, avec leur ami mais son état de santé l'avait poussé à y renoncer. Max Anderson est mort le 7 février.
Il a joué sur la machine préférée de son meilleur ami
Quel meilleur moyen de se rappeler d'un ami disparu que quand ce dernier vous aide à devenir millionnaire? Le couple a déjà de beaux projets pour cette somme. Il prévoit de s'acheter une nouvelle voiture et d'épargner une grande partie pour l'éducation de leurs petits-enfants. Face à cette richesse inespérée, le couple aurait pourtant décidé de continuer à travailler.
Tyler Morris, ce nouveau millionnaire, âgé de 73 ans, a eu une chance incroyable en plaçant son argent dans cette machine à sous. Le casino dans lequel il a joué était le préféré de son ami et en jouant sur la machine du Seigneurs des Anneaux, il a ainsi remporté le jackpot. Comme il l'explique sur la chaîne TODAY, sa femme n'était pas avec lui quand il a gagné. En arrivant près de la machine, Mary Morris a d'ailleurs dû se battre avec a foule pour approcher son mari !
ImageImage
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5954
Note: 162

Discrimination positive: Genève va embaucher 4 femmes balayeuses de rue
La ville de Genève va recruter cet été 4 femmes balayeuses de rue, qui travailleront aux côtés de 330 hommes employés au service municipal de la Voirie, après l'adoption d'une politique de discrimination positive lancée par l'élu chargé de "l'environnement urbain et de la sécurité" de la ville.
Selon le journal suisse Le Matin Dimanche, qui révèle l'information, Guillaume Barazzone veut ainsi s'attaquer au "dernier bastion 100% masculin" de la ville.
"En 2013, le plus grand service de la ville doit s'ouvrir aux femmes, un service public ne doit pas être le bastion d'un sexe ou d'une communauté, la mixité professionnelle est souhaitable, c'est aussi un gage d'efficience", a déclaré l'élu genevois au journal.
Pour motiver les femmes à accepter un emploi dans la Voirie, la ville s'est engagée à prendre des mesures spéciales, comme l'aménagement de vestiaires séparés, et la mise en place de groupes mixtes, avec au moins deux femmes par groupe.
Enfin, les cadres de la Voirie ont reçu "pour mission de veiller à la bonne intégration" des femmes.
La rémunération moyenne mensuelle d'un employé de voirie est de 4.384 francs suisses (3.653 euros).
Les femmes ne sont pas exclues actuellement des services de la voirie, mais toutes celles qui ont déposé une candidature ont finalement renoncé à l'énoncé des conditions de travail, indique le journal, soit un travail physique à l'extérieur, par tous les temps, avec un horaire débutant à 4h30 ou 6h30 du matin.
En 2012, 39 femmes avaient déposé un dossier sur 575 candidatures à Genève.
ImageImage
jyld

Posts: 19335
Note: 0

photos a écrit :Discrimination positive: Genève va embaucher 4 femmes balayeuses de rue
La ville de Genève va recruter cet été 4 femmes balayeuses de rue, qui travailleront aux côtés de 330 hommes employés au service municipal de la Voirie, après l'adoption d'une politique de discrimination positive lancée par l'élu chargé de "l'environnement urbain et de la sécurité" de la ville.
Selon le journal suisse Le Matin Dimanche, qui révèle l'information, Guillaume Barazzone veut ainsi s'attaquer au "dernier bastion 100% masculin" de la ville.
"En 2013, le plus grand service de la ville doit s'ouvrir aux femmes, un service public ne doit pas être le bastion d'un sexe ou d'une communauté, la mixité professionnelle est souhaitable, c'est aussi un gage d'efficience", a déclaré l'élu genevois au journal.
Pour motiver les femmes à accepter un emploi dans la Voirie, la ville s'est engagée à prendre des mesures spéciales, comme l'aménagement de vestiaires séparés, et la mise en place de groupes mixtes, avec au moins deux femmes par groupe.
Enfin, les cadres de la Voirie ont reçu "pour mission de veiller à la bonne intégration" des femmes.
La rémunération moyenne mensuelle d'un employé de voirie est de 4.384 francs suisses (3.653 euros).
Les femmes ne sont pas exclues actuellement des services de la voirie, mais toutes celles qui ont déposé une candidature ont finalement renoncé à l'énoncé des conditions de travail, indique le journal, soit un travail physique à l'extérieur, par tous les temps, avec un horaire débutant à 4h30 ou 6h30 du matin.
En 2012, 39 femmes avaient déposé un dossier sur 575 candidatures à Genève.
Vive les femmes éboueuses! :rolleyes:
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5954
Note: 162

Une Népalaise vainc l'Everest deux fois dans la semaine, un record
Une alpiniste népalaise a été sacrée lundi première femme à avoir vaincu l'Everest deux fois dans la même semaine, a annoncé le Guinness World Records, après que cette femme de 29 ans a réussi la prouesse de défier le plus haut sommet du monde à quelques jours d'intervalle.
Chhurim Sherpa a atteint le sommet de 8.848 m le 12 mai l'an dernier, avant de retourner au camp de base pour un court repos et de s'élancer à nouveau à l'assaut du mont le 19 mai.
"Je suis très heureuse de cette reconnaissance. J'étais déterminée à ce que le record soit remporté par une Népalaise et je suis fière d'être cette femme-là", a déclaré l'alpiniste, interrogée depuis les montagnes de l'est du Népal.
En 1993, une Népalaise était décédée en descendant du sommet après avoir été sacrée première Népalaise à escalader l'Everest.
Pas moins de 21 compatriotes réussirent ensuite à gravir le sommet mais avant Chhurim Sherpa, aucune n'avait réussi l'exploit de deux ascensions lors de la même saison.
"Escalader l'Everest est très difficile pour les femmes comme moi parce qu'il n'y a pas de toilettes. Cinq d'entre nous ont dû partager une tente", a-t-elle rapporté à des journalistes lors d'une cérémonie de remise officielle de son certificat du Guinness World Records, à Katmandou.
Environ 3.000 personnes ont réussi à vaincre l'Everest depuis la première conquête du sommet par Edmund Hillary et Tenzing Norgay en 1953.
La saison propice à l'ascension de l'Everest débute fin avril et ne dure que deux mois, avant le début de la mousson.
ImageImage
GoLDoZ Avatar de l’utilisateur

Posts: 35680
Note: 1289

Quel intérêt de le faire deux fois de suite? :huh:


photos a écrit :"Escalader l'Everest est très difficile pour les femmes comme moi parce qu'il n'y a pas de toilettes."

:arg:
"Je n'ai pas de rancune contre les imbéciles, s'ils font des progrès" (Coluche)

"The greatest enemy of knowledge is not ignorance, it is the illusion of knowledge." (Stephen Hawking)

"L'authenticité de cette anecdote est en effet plus que douteuse, mais ça ne retire rien à sa validité !" (Sheldon "Obs" Cooper)
photos Avatar de l’utilisateur

Posts: 5954
Note: 162

Un micro-continent existerait au fond de l'Océan Indien !
Par Gentside
Des chercheurs auraient récemment découvert un ancien continent oublié noyé au beau milieu de l'Océan Indien. Une terre inconnue dont personne jusque-là ne soupçonnait l'existence, située à la croisée de la Réunion et de l'Ile Maurice.
C'est une découverte étonnante, révélée ces jours-ci par le magazine Nature Geoscience, que des chercheurs ont révélé au grand jour. Celle d'une terre, ou plutôt d'un micro-continent préhistorique, enfoui depuis des millions d'années au fond de l'Océan Indien.
Une terre à la dérive, vieille de 85 millions d'années
Détecté grâce à de fines particules retrouvées sur les plages de l'île Maurice, ce micro-continent se serait détaché de son lieu de naissance, entre l'Inde et Madagascar, voilà de cela plus de 85 millions d'années. Depuis, cette terre datant de l'ère préhistorique aurait dérivé pour venir se loger de nos jours entre l'ile Maurice et la Réunion.
Baptisée "Mauritia" par ses découvreurs, cette terre enfouie dans la mer aurait été repérée tout d'abord par une équipe composé de géologues norvégiens, britanniques et allemands ayant fait la découverte au beau milieu de grains de sable basaltiques de l'existence de microcristaux de zircon. Un minéral qui apparaît généralement avec les produits précoces de la cristallisation primaire des roches magmatiques. Après avoir été soumis à des tests, ces cristaux de zircon se sont révélés appartenir en réalité à l'ère précambrienne. Une période bien plus ancienne que le volcanisme récent qui a donné naissance à l'île Maurice.
Datant de 660 millions d'années à 2 milliards d'années, ces 20 cristaux de zircon ne pouvaient appartenir à l’île. Les chercheurs en ont donc conclu qu’il s’agissait en réalité des restes d'un ancien micro-continent qui se serait situé dans le passé entre Madagascar et l’Inde. Après la séparation des plaques il y a 85 millions d'années, cette terre se serait détachée pour parvenir jusqu’à sa destination, soit 10 km sous l’ile Maurice, avant d’être ensevelie sous la lave en raison de la forte activité volcanique de la région.
Ce morceau de terre ne serait pas le seul issu de l’ancien continent
Selon les mêmes chercheurs, ce morceau de terre venu se loger entre l’ile Maurice et la Réunion ne serait pas unique en son genre. En effet, d'autres micro-continents, formant une chaîne jusqu'aux Seychelles, existeraient également enfouis sous l’Océan Indien. En raison de l’existence de Mauritia, cette configuration expliquerait également pourquoi la croûte océanique présenterait à certains endroits de cette région du monde une épaisseur bien plus importante, de 15 à 20 km d’épaisseur supplémentaire.
ImageImage
PrécédentSuivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 12 invité(s)